17 octobre 2005

La joueuse de go

image001Shan Sa

Gallimard

325 pages

Un peu avant la deuxième guerre mondiale le conflit entre la Chine et le Japon s’activait déjà. La Mandchourie autrefois aux mains des Chinois est, au moment où le récit se déroule, la propriété du Japon qui l’a envahie et lui a accordé l’indépendance. Une jeune mandchoue vit au milieu des combats incessants qui opposent les armées japonaises en poste dans son pays et les poches de résistance qui essaient de redonner cette terre à la Chine, mais elle ne se préoccupe peu de cette guerre ; sa seule passion c’est le go. Un jeu auquel elle participe sur la place des Mille Vents et où elle est l’une des meilleures puisqu’elle a été initiée par son cousin Lu, un grand champion de go.

Mais sa vie est chamboulée le jour où elle décide d’accorder sa virginité à Min et où elle devient la maîtresse d’un résistant. Toutefois, la joueuse ignorait autant les agissements de son amant que la véritable identité du soldat japonais qui devient, sous une fausse identité, un de ses adversaires de grand génie dans ses parties de go. Mais le travail de ce soldat japonais est justement d’éliminer les résistants et voilà qu’un jour un combat éclate. Les factions japonaises en place on reçut l’ordre de démanteler un groupe de résistant dont faisait parti Min et son meilleur ami Jing, amoureux de la jeune mandchoue. Les deux jeunes fils de riches seront capturés, emprisonnés et torturés.

En prison Min épousera une autre résistante, Tang, mais cela son amante l’ignore encore. La jeune adolescente doit donc rester muette devant sa famille qui ne supporterait jamais le déshonneur d’avoir une fille déflorée et enceinte en-dehors du mariage, mais heureusement, il y a le go qui lui apporte encore un peu de satisfaction. Mais cet inconnu se rend clairement compte qu’en tant qu’officier japonais il est en train de perdre son honneur en jouant avec cette jeune femme dont il commence à être amoureux et même obsédé, toutefois celle-ci ignore ses sentiments envers elle.

Commentaires etoile_105.gifetoile_105.gifetoile_105.gif

J’ai reconnu dès les premiers mots la marque du génie dans l’écriture de Shan Sa. Ce livre en est un excellent et je le conseillerais sans hésiter à quiconque afin que cette personne goûte à ce délice mieux que moi. Et oui, malheureusement je ne peux avouer m’être régalée, en fait certes à quelques moments, mais en général c’est une lecture excellente qui a passé trop vite pour être bien goûté. Je dirais que Folio est une belle édition, le livre est de qualité et ça se voit, mais les textes sont divisés par de très courts paragraphes si bien que la lecture nous file entre les doigts. C’est un peu le phénomène de << drôles de vidéos >>, puisque l’émission est composée de très courts métrages cela nous donne l’impression qu’il y a beaucoup de publicité et qu’elles sont bien plus longues que dans une émission normale ce qui est faux (en fait … je crois). Quoiqu’il en soit, tout pour dire que c’est un très bon livre, mais qui a passé trop vite et cela m’a laissé un goût amer sur la langue, cela m’a rendue jalouse de ma mère qui a vu dans ces pages un véritable best-seller.

Toutefois, si moi je suis difficile pour ce qui est de l’épaisseur des romans (j’aime bien acheter un livre lorsqu’il est très épais, j’ai l’impression d’en avoir pour mon argent), je sais que bien d’autres sont des lecteurs-économisateurs, c’est-à-dire qu’ils lisent seulement lorsque le livre n’est pas trop épais, sinon ils sont découragés. Si c’est votre style, lancez-vous, au début vous aurez peut-être un peu de difficulté à vous situer et à comprendre le contexte historique, mais ça finit par venir au fil de la lecture (bon, c’est vrai, ce n’est jamais le fun de commencer une lecture sans comprendre le contexte historique d’abord, les premières pages sont gâchées, alors faites pas comme moi et renseignez-vous !). Mais cela reste un très bon livre, court certes, mais merveilleusement bien écrit.

Autres livres de l'auteur :

- Alexandre et Alestria (2006)

- Impératrice (2003) Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2005

- Les quatre vies du saule (1999) Prix Cazes 1999

- Porte de la paix céleste (1997) Prix Goncourt du Premier Roman 1998

- Que le printemps revienne (1990)

- Les poèmes de Yan Ni (1983)

- etc.

Posté par GeishaNellie à 23:10 - Littérature française - Commentaires [2] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur La joueuse de go

  • Bonjour, j'avais lu ce court roman avec grand plaisir. Je verrais bien une adaptation cinéma du roman. Ce jeu de Go fascine. Bonne fin d'après-midi.

    Posté par dasola, 27 avril 2009 à 11:59 | | Répondre
  • @ Dasola : pour moi je m'attendais à autre chose, je crois en fait qu'il était trop court, il n'a pas eu le temps de me séduire.

    Posté par Geisha Nellie, 02 juin 2009 à 20:12 | | Répondre
Nouveau commentaire