14 janvier 2006

Geisha

image001Arthur Golden

Lattès

574 pages

Chiyo est la fille d’un pêcheur pauvre de la ville de Yokoido et c'est enfant d'une rare beauté. Quelques temps avant le décès de sa mère alors qu’elle a neuf ans, son père, espérant sûrement que la vie de geisha serait mieux que celle d’orpheline (il se fait lui-même très vieux), la vend elle et sa sœur Satsu, mais en arrivant à Kyoto les deux jeunes filles sont séparées. Satsu sera amenée dans une maison close, mais Chiyo dotée de magnifiques yeux bleus est achetée par une okiya afin de devenir une geisha. La vie qui l’attend n’est sûrement pas plus réjouissante que celle de sa grande sœur. Elle est détestée par Hatsumomo, la seule geisha de son okiya et tyrannisée par elle à cause de sa grande beauté qui font d’elles des rivales. Chiyo passera même près de rester servante toute sa vie en s’enfuyant et en voulant aller rejoindre Satsu.

Toutefois, aider par une des plus respectables geisha de Gion, Mameha, Chiyo que l’on appellera dorénavant Sayuri, deviendra une apprentie geisha. C’est durant ces moments qu’elle apprendra à utiliser ses charmes afin de séduire les hommes, mais c’est aussi une période de combats incessants avec Hatsumomo qui tente de ruiner sa future carrière et ses possibilités de gloire. Sayuri devient tout de même geisha et même une geisha très populaire, mais comble de malchance, la deuxième guerre mondiale éclate et l'oblige son okiya à fermer. Elle doit alors quitter et lorsqu’enfin elle pourra revenir, se sera pour tout rebâtir. Malheureusement, l'après-guerre amène elle aussi ses combats et la jeune femme, follement amoureuse d’un riche président de compagnie d’électricité fera des pieds et des mains pour que celui-ci tombe finalement entre ses bras.

Commentaires emoticons coeur

Je crois bien avoir déjà dit pour un autre livre (pardonnez-moi si je me trompe) que rien n’est blanc ou noir donc rien n’est totalement positif ou négatif, mais voilà ce livre est un pur délice ! Je voulais m’arrêter là, que ces simples mots puissent représenter tout le bien que je pense de ce roman, mais je ne suis pas avare sur l’écriture (malheureusement pour vous !). Je vous dirai donc que Golden a le don de nous faire pénétrer dans le monde empli de beautés, de soies richement brodées, de fleurs aux délicats parfums, qu’est la vie des geishas. L’auteur est vraiment baigné dans cet univers oriental 24/24 heures et lorsqu’il décrit la splendeur d’un kimono, d’un maquillage, d’une danse ou d’une toile, encore là les mots sont plus beaux que ce que la réalité nous offre à voir. J’ai pu contempler des geishas en photo et je dirais que même leurs plus beaux atours me semblaient lourds et laids, le monde que Golden nous décrit est tout autre, la beauté des choses matérielles côtoie la laideur de l’esprit humain. Mais comme je l'ai dit rien n'est ni noir ni blanc, donc je me dois de spécifier que certaines personnes m'ont entretenus de certaines longueurs qu'ils ont vu dans ce roman, personnellement je n'en ai pas vu, mais je vous fait tout de même passer l'information. Pour conclure, c’est assurément un livre à relire, dommage que mon exemplaire soit si endommagé. Sniff.

Autre livre de l'auteur :

Geisha est le seul livre écrit jusqu'à ce jour par Arthur Golden.

Posté par GeishaNellie à 22:59 - Littérature américaine - Permalien [#]
Tags :

dentelle