05 décembre 2006

Anne Rice : La reine des vampires

image001Katherine Ramsland

Claude Lefrancq Éditeur

543 pages

Comment faire le résumé d’une biographie ? Une biographie garde toujours plus ou moins le même modèle et celle-ci n’en diffère presque pas. La seule chose qui est différente dans cette biographie c’est que je l’ai aimé ! non pas juste ça, je plaisante, il s’agit en fait de l’approche très psychologique avec laquelle Katherine Ramsland aborde les écrits de Anne Rice. Lorsque vous pensez à Anne Rice vous devez automatiquement l'associé à sa fameuse série des vampires ou des sorcières et rien de plus, mais si cette auteur n'était que cela : la créatrice de ces deux mondes fantastiques, elle n’aurait pas prit une si grande importance pour moi.

En fait, s’est tout ce qui entoure les vampires qui me fascine, c’est l’androgénie, la bisexualité, mais aussi l’ouverture d’esprit que j’adore dans ses écrits et la biographe Katherine Ramsland nous en parle en long et en large. Elle nous dévoile non seulement toute la vie de l’auteure, mais aussi tout ce qui a peuplé l’imagination de Anne Rice alors qu’elle écrivait ses nombreux romans. On découvre alors à quel point elle nous a donné une partie d’elle-même. Effectivement, tous les écrits de Rice sont inextricablement liés à sa propre vie de femme. Son personnage de Claudia est inspirée de sa fille Michèle, morte de la leucémie, qu’elle n’a pas pu sauver ni dans la vraie vie ni dans son roman. Lorsque l’enfant vampire est morte, c'était Anne qui faisait ses adieux à sa fille. La mère immortelle de Lestat, c’était son désir d’avoir eu le pouvoir de donner une telle chance à sa propre mère, mais cette immortalité c’est aussi sa peur de la mort et de la vieillesse ; le feu qui détruit les vampires c’est sa peur à elle aussi et cette bonté qui habite ces personnages pourtant assoiffés de sang c’est sa propre croyance en la bonté humaine.

Commentaires etoile_105.gifetoile_105.gifetoile_105.gifetoile_105.gif

En fait, ce qui caractérise cette biographie c’est l’incroyable qualité d’écriture de Katherine Ramsland, elle comble cette énorme lacune que l’on retrouve dans les biographies québécoises. Elle a même su m’apprendre à apprécier ce genre. Cette biographie a aussi la qualité d’écrire autant sur la vie personnelle de l’auteure que sur ses œuvres. Au fur et à mesure que les romans de Anne étaient publiés, Katherine prenait le temps tout d’abord d’en faire un résumé plutôt important, puis une analyse, ainsi que la liste des critiques qui ont été publiées sur le livre, positives ou négatives et finalement, l’impact de cette sortie littéraire sur Anne.

Donc, c’est une biographie extrêmement détaillée, ça on peut le dire et c’est ce qui en fait son point fort et son point faible. Effectivement, c’est extrêmement intéressant de faire un retour avec une telle profondeur sur chacune des œuvres de Rice, mais les analyses qui sont faîtes sont souvent très pesantes et difficiles à comprendre (principalement quand on est fatiguée !!). En bref, j’ai malgré tout véritablement adoré ce bouquin et je le suggère à tout le monde qui, comme moi, sont des fans de Anne Rice, mais il est long et difficile à comprendre, de plus il a le mauvais inconvénient d’avoir été terminé en 1990, alors que sa carrière a tellement progressée plus à fond après cette date et le meilleur était à venir, donc c’est un peu dommage de ne pas pouvoir avoir la compréhension des autres romans qui sont de plus en plus succulents à lire. Mais je vous le conseille tout de même !!

Autres livres de l'auteur :

- C.S.I. effect (2006)

- etc.

Posté par GeishaNellie à 03:57 - Littérature biographique/autobiographique - Commentaires [0] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur Anne Rice : La reine des vampires

Nouveau commentaire