05 mars 2007

La chorale des maîtres bouchers

image001Louise Erdrich

Albin Michel

467 pages

Après avoir combattu lors de la première guerre mondiale aux côtés des Allemands, Fidelis Waldvogel quitte son pays d’origine pour aller s’installer en Amérique. Il part avec une seule valise remplie de saucisses et de couteaux avec le désir d’ouvrir sa propre boucherie. Grâce à l'argent qu'il aura récolté assez rapidement, il réussit à faire venir en Amérique sa femme et le fils de celle-ci (qui n’est pas son fils, mais plutôt celui de son meilleur ami mort à la guerre) et cela tout en réalisant son rêve de s'ouvrir son commerce. Voilà qu’arrive en ville, Delphine et son amant homosexuel Cyprian, celle-ci va s’attacher bientôt à Eva, la femme de Fidelis et à ses quatre fils. Alors que la vie à été plutôt ingrate avec Delphine, elle semble trouvé une véritable famille aux côtés de la douceur de Cyprian qui s’occupe merveilleusement de son père et des Waldvogel pour qui elle travaille, mais plusieurs évènements pénibles frappent la petite ville d’Argus et bouleversent les existences de Delphine et de Fidelis à jamais.

Commentaires emoticons coeur

La chorale des maîtres bouchers est assurément un des meilleurs livres que j’ai lu. Il est incroyablement émouvant et il change la perception que l’on a des êtres humains. Ce livre a bouleversé tous ceux qui l’ont lu depuis sa sortie. Ce n’est donc pas étonnant que l’on dise de Louise Erdrich qu’elle est l’une des plus grandes auteures américaines et qu’elle fut l’une des finalistes du National Book Award. Je ne puis expliquer comment le temps qui passe, relaté ici par une auteur à l’extraordinaire talent, peut me bouleverser et bouleverser à la fois la vie de Delphine et de Fidelis. De voir comment, partie d’une simple valise pleine de saucisses ont traverse le deuil, la perte et la naissance d’amitié, d’infinies douleurs et d’infinies bonheurs, d’amour pur et d’amour teinté de haine et tout cela jusqu’à la seconde guerre mondiale dans laquelle chacun des fils de Fidelis joueront des rôles certains au sein de l'armée américaine, d'autres dans celle allemande.

L’on à parfois l’impression de voir une famille unie d’une façon incroyable, mais on prend conscience à un certain moment qu’il s’agit aussi de la division de celle-ci. De sa destruction ? Non, ça j’en doute. En bref, ce livre est du calibre de ceux qui vous reste marqué en tête comme un classique et que l’on voudrait relire continuellement. Donc c’est avec l’espoir et l’assurance à la fois de vous avoir trouvé un des meilleurs livres que vous puissiez lire que je vous dit << bonne lecture ! >>

Extrait :

<< Quand Delphine lui avait posé la question qui allait de soi, Roy avait souvent répondu : << Je bois pour remplir le vide. >> Delphine détestait cette réplique. Un jour, elle l'avait poussé sur une chaise et avait hurlé :

<< Dis donc, j'ai une nouvelle pour toi. Tout le monde fait tout pour remplir le vide. >> >> p.354

Autres livres de l'auteur :

- Ce qui a dévoré nos coeurs (2007)

- Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse (2003)

- L'amour sorcier (2003)

- L'épouse antilope (2002)

- etc.

Posté par GeishaNellie à 04:05 - Littérature américaine - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur La chorale des maîtres bouchers

  • Il traîne chez moi depuis un bon moment, en attente de lecture... votre billet pourrait m'y ramener. Merci!

    Posté par Daniel Fattore, 21 août 2009 à 13:14 | | Répondre
  • @ Daniel : je te le suggère fortement ! Un vrai petit chef d'oeuvre !

    Posté par GeishaNellie, 24 août 2009 à 14:16 | | Répondre
  • Je viens de le commencer, je ne lis pour le moment que des avis positifs !

    Posté par calypso, 03 novembre 2009 à 04:42 | | Répondre
  • @ Calypso : tu ne lis que des avis positifs parce que c'est un super bon livre. Bonne lecture !!

    Posté par GeishaNellie, 05 novembre 2009 à 12:00 | | Répondre
Nouveau commentaire