07 juin 2007

La belle bête

image001Marie-Claire Blais

Boréal

166 pages

Patrice est un jeune homme d’une très grande beauté, mais son esprit est vide, c’est un idiot, mais un si bel idiot. Il est la fierté de sa mère et la souffrance de sa sœur. Effectivement, Isabelle-Marie n’est pas née belle, contrairement à son frère et à sa mère, elle est d’une laideur qui la rend inapte à être aimé de sa famille. Louise, elle, est excessivement fière de son fils, Patrice. Elle est fière d’avoir donné vie à un être si beau et cela tout en sachant que c’est un idiot, car elle essaie d’ignorer ce fait. Toutefois, sa fille, Isabelle-Marie est pour elle un être qui ne mérite pas son amour, car elle la trouve repoussante. S’est l'affection de Louise envers Patrice et son rejet de sa fille qui attisera la jalousie de Isabelle-Marie. Au milieu de ce cadre familial un peu étrange, Isabelle-Marie essaie tant bien que mal d’être acceptée, de se trouver une place, de se faire aimer, mais s’est d’un étranger aveugle qu’elle recevra cet amour qui lui avait toujours été interdit. Toutefois, voilà qu’arrive dans le décor Lanz, l’amoureux de Louise, comment Patrice supportera-t-il de vivre aux côtés d’un homme qui lui vole l’attention et l’amour de sa mère et comment réagira-t-il, lui, l’idiot qui ignore ce qu’est le bien et le mal et qui n’a aucune mémoire ? C’est lui, la belle bête d’Isabelle-Marie.

Commentaires etoile_105.gifetoile_105.gifetoile_105.gifetoile_105.gif

Il s’agit du premier livre que je lis de Marie-Claire Blais et excuser mon ignorance, mais je croyais trouver une consoeur de l’auteur Gabrielle Roy (que j’adore soit dit en passant), mais s’est un tout autre style que j’ai trouvé ! Marie-Claire Blais possède assurément une écriture beaucoup plus tordue et l’écrivaine va vraiment toucher les bas instincts de l’être humain, le plus noir de tous nos côtés. Il est clair que ce ne sera pas le dernier livre d’elle que je lirai !

J’ai l’impression d’avoir trouvé l’auteure avec un grand A qui sait ce qu’est l’originalité. Elle prend un contexte qui pourrait être si simple, la jalousie d’une sœur et elle le transforme en quelque chose de complètement pervers, c’est quelque chose ! Elle nous donne une facette de ses personnages qui est vraiment étonnante, comme ce beau Patrice amoureux de son reflet et qui le cherche constamment comme un nouveau Narcisse. Sincèrement, le seul côté négatif que je vois c’est que le livre soit si mince, tu as l’impression d’être passé à travers le livre en un clignement de yeux. Un excellent livre et assurément une excellente auteure !

Autres livres de l'auteur :

- Augustino ou le Choeur de la destruction (2005)

- Soifs (1995)

- Visions d'Anna (1982)

- Un Joualonais, sa Joualonie (1973)

- David Sterne (1967)

- Une saison dans la vie d'Emmanuel (1965)<

- etc

Posté par GeishaNellie à 13:41 - Littérature québécoise - Commentaires [0] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur La belle bête

Nouveau commentaire