19 décembre 2007

La mer

la_mer__pochette_John Banville

Robert Laffont

246 pages

Max a perdu sa femme suite à une longue maladie et maintenant qu'il doit vivre sans elle c'est vers le passé qu'il se tourne pour cicatriser sa blessure, vers ses souvenirs d'enfance, ses souvenirs d'Anna, celle qu'il aimait. Il s'en va donc s'isoler aux Cèdres, une auberge près la mer où il a rencontré, cinquante ans plus tôt alors qu'il n'était qu'un enfant, la riche famille Grace. C'est auprès d'eux qu'il découvre, pour la toute première fois, l'amour qui tout d'abord, est personnifié en Mme. Grace, puis en sa jeune fille, Chloé. Étrangement, ce passé qui l'a si puissamment marqué est lié étroitement avec la mort d'Anna.

Toutefois, Max préfère fuir le présent et tous ceux qui le représente : que se soit sa fille qui ferait tout pour l'aider à se sortir de ses penchants alcooliques ou même les deux autres personnes partageant avec lui Les Cèdres, soit le Colonel, personnage étrange avec lequel il ne pourra jamais se lier d'amitié, mais qui lui sauvera pourtant la vie ou même Mlle. Vavasour dont le Colonel est amoureux et qui tient l'auberge depuis des années. Lui, s'est auprès de Chloé et de Myles, son jumeau muet pour aucune raison médicale, qu'il veut fuir sa douleur, car il est tellement plus facile de survivre aux souffrances du passé surtout lorsque l'on a la mer pour partager nos souvenirs.

Commentaires etoile_105.gifetoile_105.gifetoile_105.gif

En lisant ce roman, c'est comme si l'on voyageait dans le temps, mais rassurez-vous, il n'y a pas besoin de boussole, on suit parfaitement bien les pensées de Max sans jamais se perdre, car bien entendu, nous vivons dans son présent avec l'auberge, le Colonel, Mlle. Vavasour, mais surtout, l'incroyable souffrance engendré par la perte d'Anna, mais l'on partage aussi les souvenirs de la maladie de sa femme, de leur rencontre et d'autres petits moments de leur histoire. Bien entendu, il y a cette autre histoire, raconté en parallèle avec tous les autres souvenirs, soit celui de son enfance avec Chloé, Myles et le restant de la famille Grace.

Vous savez, en lisant ce roman j'ai pris conscience que la perte d'un être cher (vous savez tous que j'ai perdu récemment ma mère et que j'ai bien de la misère à m'en remettre) est vécu de la même façon par tous avec certes, des intensités différentes, mais cela reste une douleur universelle, car tous nous la connaîtrons. C'est bien pour cela, que l'on peut si facilement la traiter comme sujet dans un roman, il n'y a pas de mystère qui entoure le deuil.

Vu l'état dans lequel je suis, j'aurais préféré cent fois que l'auteur mette l'accent sur le présent, sur la façon dont le personnage survit à une telle perte, mais, bien entendu, la question ici, était plutôt de faire le lien avec la mort au présent et le tout premier contact avec celle-ci, cinquante années plus tôt. Je suis tout de même consciente, qu'il s'agissait d'un très bon livre dont l'écriture de l'auteur rehaussait l'excellence du roman et que, c'est seulement moi ces temps-ci qui a de la misère à trouver une lecture qui me plaise (il me semble que je ne lirais que de la SF ou des pièces de théâtre).

Extrait :

<< Ce truc n'était pas censé lui tomber dessus. Ce n'était pas censé nous tomber dessus, on ne faisait pas partie de ce genre de personnes. Le malheur, la maladie, la mort prématurée touchaient les braves gens, les humbles, le sel de la terre, pas Anna, pas moi. Au beau milieu de la tournée impériale que représentait notre vie commune, un bon à rien souriant avait surgi de la foule en liesse et tendu l'acte d'accusation à ma reine tragique dans un simulacre de révérence. >> p.24

Autres livres de l'auteur :

- Athéna (2005)

- Le livre des aveux (1999) finaliste du Booker Prize 

- Kepler (1981) a reçut le Guardian Fiction Prize

- Docteur Copernicus (1976) a reçut le James Tait Black Memorial Prize

- etc.

Posté par GeishaNellie à 13:31 - Littérature irlandaise - Commentaires [1] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur La mer

    Bonjour,
    J'ai bien aimé ce livre, comme beaucoup d'autre de cet auteur.
    Yvon

    Posté par Eireann yvon, 20 mai 2008 à 04:20 | | Répondre
Nouveau commentaire