02 octobre 2008

Noces d'enfer

5110KA85BZL__SL500_SL150_Bernard Florentz

Éditions Payot & Rivages

223 pages

1996

Le Diable ou au moins un démon s'est faufilé depuis des siècles dans notre monde. Grâce aux corps humains qu'il possède et qu'il échange constamment, il peut vivre parmi nous et s'abreuver de toutes les vilenies que l'homme peut créer et ça, on l'apprend encore maintenant, nous sommes très doué là-dedans ! Parfois appelé par nous, parfois repoussé aussi par notre force de volonté, il trouve néanmoins tout le temps le moyen de se déplacer de corps en corps, faisant pourrir avec une vitesse affolante les pauvres carcasses qui l'abrite.

C'est ainsi qu'il détruira au fil de notre lecture la vie de plusieurs misérables personnes, parfois il s'agit de personne à l'âme pure (ou presque) comme Annabelle ou les enfants et d'autre fois (beaucoup plus souvent) ce sont des monstres qui le portent en eux comme le frère d'Annabelle, le docteur fou et le pédophile que celui-ci a enfermé. Sur son passage, il étendra la désolation, le sang et la mort (et cela ce n'est peu dire !). Il s'agit donc un peu d'un road trip ensanglanté qui bien entendu, n'a pas pour but de nous faire découvrir les beautés des paysages français !

Commentaires etoile_105.gifetoile_105.gifetoile_105.gif

Dieu ! Je ne sais même pas comment décrire ce livre ! L'ai-je aimé ? L'ai-je détesté ? Je crois que jamais l'on a connu un livre d'horreur (de véritable horreur, je parle) avant d'avoir lu celui-ci. Jamais l'on pourra détester le genre humain autant qu'en lisant ce livre et à la fois, rien n'est si mauvais en nous, car semblerait-il que nous serons tous rachetés. Bon, je ne suis pas croyante mais malgré tout la partie de l'enfant rendu au paradis est vraiment mignonne.

C'est étrange que durant toute notre lecture l'auteur nous abreuve constamment des meurtres les plusBorisVallejo_GothicDemonTattoo dégoûtants et pourtant, il sait aussi nous faire voir un pur amour à certains moments car si le diable\démon est présent dans ce roman, son contraire (les anges) l'est aussi. Bon, bon, cela peut sembler peut-être un peu simpliste comme formule, mais pas du tout, je vous l'assure, tout est vraiment très original et jamais on ne se sent envahi par une ambiance de sacro-sainte religion. Ça c'est un très bon côté, je vous l'assure.

Alors, quoi reprochez à ce livre, mais le pire défaut voyons. Si on peut être complètement dégoûté, presque apeuré par ce qu'on lit, il n'empêche que tout cela reste un roman et l'on sent la distance. On ne peut rentrer dans le récit totalement car la qualité de récit et d'écriture est loin d'être présente. C'est un bon petit roman pour nous donner parfois le goût de vomir (parfois même c'est vraiment trop !) mais sans plus, ce n'est pas un chef-d'oeuvre de la littérature (loin s'en faut !).

Extrait du livre (un pour vous dégoûter)

<< Il trébucha jusqu'à la cuisine, posa son précieux paquet sur la table et enferma la boule de poils dans le micro-ondes Moulinex, position maxi, dix minutes. Par miracle, l'intérieur du four s'illumina, et le plateau entama sa ronde infernale. Et, tandis que les miaulements de terreur du siamois se changeaient peu à peu en cris humains, en sifflements suraigus, en ultrasons, puis en explosions de chair et de chaleur, tandis que le parfum de l'enfer - le parfum enfin retrouvé du seul amour véritable - s'échappait des ouïes phosphorescentes du four, il sortit de la cuisine, son paquet sous le bras, et se lança à la recherche d'Annabelle. >> p.135

Dois-je vous mentionner ce qu'il va faire à Annabelle ? Dois-je spécifier que dans le paquet il y a la tête pourrissante de quelqu'un ?

Autres livres de l'auteur

- Créature (1995)
- La femme morte (1994)
- La correction (1994)

Posté par GeishaNellie à 08:56 - Littérature d'horreur - Commentaires [1] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur Noces d'enfer

    Une histoire qui pourrait me plaire ou plutôt me faire frissoner. Il ne me semble pas avoir lu de livre sur le diable. Je ne me souviens pas. Je note celui-ci !

    Posté par La liseuse, 10 octobre 2008 à 14:07 | | Répondre
Nouveau commentaire