17 octobre 2008

La maison inhabitée

mrsriddell3Mrs. J.H. Riddell

Édition José Corti

255 pages

2003

Lorsque l'homme de loi, Mr Craven accepte de s'occuper de trouver des locataires pour la splendide demeure de Miss Blake jamais il n'aurait crut que la tâche serait si ardu et qu'il y perdrait tant.

Pour bien comprendre la situation, laissez-moi vous expliquez. Cette demeure magnifique appartenait à Mr et Mrs Elmsdale (la soeur de Miss Blake) lorsque celle-ci décède, le pauvre semble-t-il, devient fou et se suicide quelques temps plus tard en se fusillant. Dès lors, il devient impossible pour Miss Blake et sa nièce dont elle a la charge, la magnifique Miss Elmsdale, de vivre dans cette maison. D'autant plus qu'elle est hantée par le fantôme de Mr Elmsdale.

De locataires en locataires, aucun ne restent et la maison s'établie une réputation bien sombre. Afin de pouvoir trouver de nouveaux logeurs, Mr Craven se voit dans l'obligation d'accepter de poster dans la demeure un de ses jeunes employés désireux de résoudre le mystère. Bien entendu, aucun des deux ne croient véritablement que la demeure soit hantée. L'un d'eux, en tout cas, comprendra vite qu'il s'est trompé.

Commentaires etoile_105.gifetoile_105.gifetoile_105.gif

Voilà un livre bien typique des romans fantastiques victoriens anglais : une part de fantastique noyée consciencieusement dans une grosse part de réalisme. Je pensais ouvrir un livre racontant une histoire de fantôme, c'est plutôt celle d'une intrigue policière qui m'est apparue. Pas besoin de spécifier que j'ai été déçue car j'ai horreur des livres policiers. Toutefois, l'auteure joue avec le fantastique sans jamais essayer de le banaliser ou de l'effacer face à une excuse plus logique, du tout et j'ai été bien étonnée de voir que le pouvoir du fantôme de Mr Elmsdale est assez important. Ce que le spectre accompli au cours du roman est impressionnant. Encore plus si l'on se donne la peine de lire le dossier à la fin du roman qui relate non seulement le parcours de vie de l'auteure, mais qui analyse aussi son oeuvre. Cela nous ouvre une porte pour une meilleure compréhension du roman, mais aussi du cadre historique.

Là dessus, je me permet de souligner quelques petites choses que j'ai apprises au cours de ma lecture duuntitled dossier sur Mrs Riddell : les oeuvres de celle-ci sont quasiment impossible à trouver, encore plus pour ses romans réalistes et encore plus pour les traductions françaises. Je dois donc me considérer, oh combien, privilégié d'avoir pu mettre la main par pur hasard sur une de ses oeuvres (même si se n'est pas le meilleur livre que j'ai lu). De plus, la vie de notre auteure est assez singulière, suffisamment du moins pour que je vous suggère d'aller en lire plus sur elle et sur la littérature victorienne.

Pour finir, car je ne voudrais pas vous abrutir, ce fut un roman doté d'aucune originalité propre quoique l'utilisation du fantastique par l'auteure est très intéressante, mais d'une écriture qui vaut plus que son pesant d'or. Je serais plutôt ouverte à l'idée de lire un jour un de ses romans réalistes. Si j'en trouve un, cela va de soit !

Extrait

<< Et pourtant, je sus que cette silhouette n'était pas faite de chair et de sang. Je le sus quand je demeurai pétrifié, trop pétrifié pour connaître la peur. Je le sus quand je la vis descendre, vive, muette. Je le sus quand, pendant une brève seconde, nous nous trouvâmes côte à côte. Je le sus quand j'avançai la main pour l'arrêter et que ma main, ne rencontrant aucun obstacle, passa à travers elle comme à travers de l'air. Je le sus quand je vis la silhouette passer la porte que je venais de verrouiller et qui s'ouvrit pour laisser passer le visiteur fantôme - s'ouvrit toute grande puis se referma sans aucune intervention d'aucune main humaine. >> p.136

Posté par GeishaNellie à 14:00 - Littérature fantastique - Commentaires [2] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur La maison inhabitée

  • Malgré ton avis peu enthousiaste j'ai très envie de lire ce roman comme j'adore les fantômes et les romans victoriens, et que j'aime bien les policiers Je vais voir si je peux me le procurer, en espérant qu'il me plaira un peu plus.

    Posté par Lou, 21 octobre 2008 à 04:28 | | Répondre
  • @ Lou : Ne te gêne pas. C'est vrai que les romans victoriens sont excellents et ils ont la côte ces temps-ci. Moi, je l'ai moins aimé simplement parce que je ne suis pas fan de policier, c'est tout.

    Posté par GeishaNellie, 25 octobre 2008 à 13:11 | | Répondre
Nouveau commentaire