17 janvier 2009

Twilight Watch : Les sentinelles du crépuscule

979607_gfSerguei Loukianenko

Éditions Albin Michel

2008

420 pages

Quel grand malheur cela aurait été, mais je dois l'avouer tout de même : j'ai beau suivre les nouveautés littéraires, le tout dernier tome de cette série devenue une de mes préférées a bien faillit me passer devant les yeux ! Comment cela se peut-il ?? Comment se fait-il que si peu de personne connaisse ce grand auteur russe (bon, ok ça aide d'avoir un chum russe) ? Je me dois de hurler à l'infamie !

Alors que dans les précédents tomes on suivaient différents personnages d'histoires en histoires, dans celui-ci (dernier tome traduit en français) nous suivons seulement Anton Gorodetsky, grand mage blanc de deuxième classe et sa petite famille (ce n'est pas moi qui vait m'en plaindre car j'adore ce personnage).

Temps neutre : Un Autre semble avoir trouvé le moyen de transformer un humain ordinaire sans potentiel magique en Autre grâce à une méthode perdue depuis des siècles. Une lettre est envoyée au Contrôle de la Nuit, au Contrôle du Jour et à l'Inquisition (mais comment leur adresse a-t-elle été découverte ??) les informant de cela. Immédiatement, des membres sont envoyés afin de trouver non seulement l'Autre en question mais aussi l'humain dont parle la lettre. Bien entendu, en tant que membre du Contrôle de la Nuit Anton doit se taper l'enquête qu'il trouve encore plus difficile quand il apprend que le membre du Contrôle de Jour n'est autre que Kostia, son ancien ami et voisin devenu maître vampire, mais fort heureuse pour lui (et pour moi !) il fait la rencontre de Las, un humain avec une perception bien particulière de la vie.

Espace neutre : Après son enquête à l'Assol (l'histoire précédente) Anton se donne le droit de partir se reposer un peu. Il quitte Moscou pour un petit village près d'une forêt où réside sa belle-mère (ark!) et où il rejoint sa femme Svetlana et sa petite Nadia, mais la belle réunion de famille est gâchée lorsque l'on entend parler de l'histoire de deux enfants qui se seraient perdus dans la forêt et qui, après avoir passé à deux doigts de se faire manger par des loups (des loups-garous !) sont sauver inextrémiste par une botaniste (une sorcière). Voilà une autre occasion pour Anton de jouer son rôle de sentinelle du Contrôle de la Nuit, mais il ne devait sûrement pas s'attendre à rencontrer Arina une sorcière hors catégorie possédant le fameux Fuaran, un livre contenant la méthode pour transformer un humain en Autre.

Force neutre : La fouille de la cabane d'Arina avance bien lorsqu'une cache est découverte et un Inquisiteur ayant prétendu y trouver le Fuaran est retrouvé mort. Après avoir supprimé tout soupçon quand à l'implication d'Arina dans ce meurtre, Anton et plusieurs autres membres du Contrôle de la Nuit, du Contrôle du Jour et de l'Inquisition part à la recherche de l'Autre s'ayant emparé du Fuaran. On y retrouve à nouveau notre cher Kostia et notre encore plus cher, petit humain Las.

Commentaires emoticons coeur

Je vais le dire simplement : J'AI ADORÉ !!!! J'aime beaucoup cette série fantastique russe, mais je dois avouer que les nombreux changements qui surviennent dans ce tome là on fini de m'emporter sur une vague de plaisir extrême ! Déjà, c'est quelque chose d'être capable de me faire aimer le personnage principal, mais je raffole d'Anton, c'est un peu comme un antihéros : il n'est pas le plus fort et il le sait, il le répète constamment et il ne cherche pas à le devenir. Il sait qu'il ignore beaucoup de la vérité, c'est un homme bon, mais qui va parfois déraper, pour le considérer parfait, il faut vraiment qu'il y ai autour de lui Svetlana et Nadia pour combler ses défauts.

De plus, Serguei Loukianenko nous dévoile de nombreuses vérités que nous ignorions jusqu'ici sur le monde200px_Lukianenko__Sergey des Autres. Désormais, l'on ne peut plus voir ce monde schématisée de la sorte : les deux contrôles se battant constamment pour dominer les humains et l'Inquisition au-dessus pour les empêcher de briser l'équilibre comme un Dieu omniprésent. Il s'agit maintenant de trois clans égaux, car l'Inquisition nous dévoile maintenant ses failles et ses personnages qui la constituent nous montrent qu'elle est loin d'être si puissante, elle est simplement le dernier endroit où peuvent se rendre les Autres blasés qui ont découvert la grande vérité (non je ne vous la dévoile pas !).

Mais ce que j'ai adoré c'est vraiment que l'on découvre la complexité de certains personnages, car enfin nous trouvons des Sombres que l'on ne peut pas détester, qui sont aussi bons que peuvent l'être un Clair et des Clairs aussi menteurs et profiteurs que peuvent l'être un vrai Sombre. Désormais un Sombre peut devenir un Clair et vice-versa. Et la place des humains dans l'histoire devient plus importante et bien plus intéressante et je vous l'assure, vous vous attacherez à Las, c'est vraiment un type génial.

Je mentionne aussi l'importance de la musique dans l'oeuvre de Serguei Loukianenko qui utilise les paroles de certaines chansons traduites afin de souligner l'intense émotivité de ses personnages à certains moments de l'histoire.

Autres livres de l'auteur (je me fis ici sur wikipédia) :

- Night Watch : Les sentinelles de la Nuit (1998)
- Day Watch : Les sentinelles du Jour (2000)
- Last Watch : Les dernières sentinelles (2005)
- Fine Watch (2007)
- Trilogie Labyrinthe of Reflections
- Spectrum (2002)   

Posté par GeishaNellie à 01:07 - Littérature fantastique - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur Twilight Watch : Les sentinelles du crépuscule

    Salut,
    je suis comme toi j'ai adoré ces romans et je trouve étonnant qu'ils ne soient pas plus connus.
    Certainement parce que c'est russe et qu'en France on a pas une bonne image de la Russie.
    Est-ce que tu saurais si Final Watch/Last Watch est paru en français ? Je l'ai cherché partout mais j'ai l'impression qu'il n'est pas sorti...

    Posté par Taliesin, 20 novembre 2009 à 04:21 | | Répondre
  • @ Taliesin : Non, ils ne sont pas sortis, mon chum les a lu, mais en russe C'est vrai que ce sont d'excellents livres !

    Posté par GeishaNellie, 20 novembre 2009 à 12:28 | | Répondre
  • Bon hé bien alors je me les prendrais certainement en anglais... :s

    Posté par Taliesin, 20 novembre 2009 à 21:06 | | Répondre
  • @ Taliesin : Je n'ai pas ton courage, je lis si lentement en anglais et je ne comprends que 45% de ce que je lis, alors ...

    Posté par GeishaNellie, 21 novembre 2009 à 08:49 | | Répondre
Nouveau commentaire