10 septembre 2009

Fictions

FictionsJorge Luis Borges

Éditions Gallimard

185 pages

2003



Il me serait bien difficile de résumé ce livre qui est un recueil de nouvelles fort ... disons-le diversifié. Il contient entre-autre quelques commentaires sur des oeuvres imaginaires (!!), une nouvelle policière et bien d'autres choses auxquels mes maigres talents d'écriture ne pourraient donnés de clarification.

smiley etoilesmiley etoile Normalement, quand mon résumé ne contient que quelques rares lignes c'est mauvais signe ! En fait, ce livre faisait partie des oeuvres rescapées de la poubelle du frère à mon amoureux qui avait du le lire pour un cours de français. Je me dis maintenant à quel point nos professeurs de français ne saventBorges pas choisir les bonnes oeuvres pour faire aimer leur matière ! Car je n'ai presque rien compris de ce recueil ! J'ai lu en diagonale les premières nouvelles qui donnaient les commentaires de l'auteur sur des livres imaginaires et après, pfff j'étais complètement découragée. En fait, plusieurs autres nouvelles étaient tout à fait compréhensible pour mon petit cerveau, mais l'auteur m'avait perdu depuis le début et s'était impossible de me retrouver. Je n'ai donc lu ces quelques pages qu'en pensant à autre chose.

J'ai lu, je ne sais trop où que Jorge Luis Borges avait la particularité de faire tourner ses oeuvres autour d'un détail infinitésimale qui pourtant avait une importance capitale dans ses histoires et c'est de là que viendrait son génie littéraire. Alors, pardonnez-moipardonnez-moi mais je n'ai pas du tout accroché ! Et peut-être même que je décris mal la véritable caractéristique de cet auteur, si oui pardonnez-moipardonnez-moi et dîtes-le moi franchement il n'y a pas de gêne ! Toutefois, j'ai songé plus d'une fois que certaines des choses que j'ai lu dans ce recueil ne méritait pas d'être publiées et je m'en excuse fortement. Je crois que pour moi, Jorge Luis Borges c'est fini ! Pourtant, c'est bien triste car j'aurais peut-être pu croire qu'un lien mystique l'unissait à moi puisqu'il est mort le jour même où je naissais !! Mais non, bon tant pis.

Posté par GeishaNellie à 17:38 - Littérature d'Amérique du Sud - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur Fictions

Nouveau commentaire