02 juillet 2010

L'Odyssée du Winnipeg

Lu dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Buchet-Chastel


odyssee_winnipegRamon Chao

Éditions Buchet-Chastel

2010

253 pages

« C'est à la fin de l'été 1939 que deux mille cinq cents hommes, femmes, enfants et vieillards, pour la plupart communistes, tristes vaincus de la nouvelle Espagne franquiste et proscrits de l'histoire, embarquent à Bordeaux sur un improbable bateau. Il a pour non Winnipeg. Pour armateur, Pablo neruda. Pour destination, Valpara­íso.

À bord, Luis Gontán, alias Kilowatt, électricien - comme son père avant lui - dans un petit village de Galice, a vu sa vie bouleversée par la guerre d'Espagne en 1937. De témoin, il en est devenu acteur. Bien malgré lui d'ailleurs, quand, par erreur, au cours d'une existence débridée, faite de tromperies et d'enchevêtrements amoureux, il est pris pour Foucellas, le redoutable guérillero galicien, anarchiste et antifranquiste.

Une méprise qui l'a conduit à endosser bien d'autres vies. Mais c'est en dérobant son portefeuille à un brigadiste mort qu'il trouve la clef de son destin : une carte adhérant au PC, le sésame grâce auquel il gravira la passerelle du Winnipeg en quête d'une raison d'espérer et d'une vie nouvelle au Chili ... » 4ième de couverture

etoiles17etoiles17etoiles17 L'odyssée du Winnipeg est mon tout premier roman de cet auteur galicien (et père de Manu Chao !!), mais aussi mon premier contact littéraire avec cette sanglante guerre civile qu'a été la guerre d'Espagne. Dans ces affrontements qui durèrent de 1936 à 1939, plus d'un demi-million de personnes ont perdus la vie et l'Espagne fut le premier terrain de combat où s'opposèrent l'Allemagne, l'Italie contre l'URSS (d'une façon plus ou moins indirecte).

Je félicite Ramon Chao d'avoir écrit sur ce douloureux moment d'histoire, mais j'applaudis plus ou moins la façon dont il l'a fait, car l'histoire de Kilowatt avant et pendant la guerre défile à une vitesse supersonique !! Cela rend entre-autre la compréhension et l'intégration de l'histoire quelque peu difficile, mais aussi ça nous laisse une sorte d'insatisfaction, car l'on voit immédiatement que ce conflit est important, mais l'auteur ne plonge guère dans les détails afin de mieux nous le faire connaître et de partager avec nous la souffrance des victimes. Non, dès le début ont sait que toute l'histoire se déroule afin de nous mener à un point précis : la fuite des réfugiés espagnols à bord du Winnipeg. Toutefois, cet évènement n'arrive qu'au deux tiers du livre environ !

Je trouve bien triste qu'il ai considéré que cette guerre pouvait être expédié ainsi, mais il est vrai que Ramon Chao sait nous faire vivre la détresse de ses personnages en nous faisant part de toutes les trahisons qu'ils ont vécus. Toutefois, il me semble étrange qu'il ai choisi comme personnage un être aussi froid que Kilowatt. Il a certe un petit côté baveux qui nous plaît bien, mais il s'attache peu aux personnes qu'ils cotoient si bien que nous même, ne développons guère de sympathie envers lui. Durant l'histoire, l'auteur nous fait parfois changer de narrateur et peut-être aurait-il mieux valut que nous suivons l'histoire de Cisneros ou de Sellon qui avait un rôle bien plus important, mais surtout un côté plus humain.

Pour conclure, je dirais que l'auteur a choisi le parfait théâtre afin d'écrire une histoire émouvante, malheureusement le personnage principal l'était moins, mais il représentait en quelques sortes toutes les autres victimes anonymes de cette horrible guerre.

Un gros merci à Blog-O-Book de m'avoir permis de participer à ce partenariat et surtout, aux Éditions Buchet-Chastel dont la qualité des matériaux utilisés pour la production de leurs livres est exemplaire !

Posté par GeishaNellie à 00:04 - Littérature espagnole - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur L'Odyssée du Winnipeg

Nouveau commentaire