13 décembre 2010

La fille du capitaine

La_fille_du_capitainePouchkine

Le Livre de poche

1997

222 pages



Piotr Griniov est le fils unique d'une famille bourgeoise, il vit une vie parfaite jusqu'à ce que son père découvre que son tuteur français est un paresseux et un ivrogne et que Piotr n'a rien appris avec lui. Son père décide donc de le remettre dans le droit chemin en lui faisant suivre une carrière militaire. Là où Piotr croyait avoir une vie dissipé et grivoise, il découvre que son père l'envoi dans un fort ... laissons les mots à Pouchkine.
<< Je regardais de tous les côtés, m'attendent à voir des bastions menaçants, des tours et des remparts, mais je ne voyais rien qu'un pauvre village entouré d'une palissade de bois. D'un côté, s'érigeaient trois ou quatre meules de foin à moitié couverte de neige ; de l'autre un moulin gauchi, avec des ailes de tille paresseusement abaissées. >> p. 36
Là-bas, Piotr deviendra un soldat accompli, mais surtout il rencontrera la fille du capitaine : Marie Ivanovna. Toutefois, leur amour sera mit en péril par la révolte de Pougatchov qui prend le fort. Piotr se sauve et doit laisser Marie derrière. Il n'aura toutefois de répit que lorsqu'elle sera sauvée.

3etdemi


Vous devez vous dire << Quoi encore du Pouchkine ! >> mais que voulez-vous, j'en suis folle ;) Cette fois-ci, j'ai trouvé que Pouchkine nous livrait un roman bien plus sérieux, en fait c'est bien le cas car cette oeuvre a été rédigé suite à de nombreuses recherches et à l'écriture d'une biographie sur Pougatchov : L'histoire de la révolte de Pougatchov. Alors, même si je n'ai pas trouvé le même humour que j'aimais bien dans les autres livres de ce même auteur, il n'en reste pas moins que cette oeuvre est magnifiquement écrite. Le style est épuré au maximum et pourtant en peu de mots Pouchkine nous dessine de façon frappante le monde dans lequel on évoluera.
Encore une fois, nous avons droit à des personnages complexes, travaillés avec soin, très réalistes. Piotr, le personnage principal nous est tout d'abord, antipathique, c'est un garçon paresseux et gâté. Son caractère têtu le mènera, dans les premiers chapitres, dans de biens mauvaises situations. Il ne daigne même pas prendre en considération les suggestions de ses serfs qui, eux, ont une tête sur les épaules ! Toutefois, le service militaire finit par briser son caractère d'enfant gâté et il nous devient bien plus sympathique ;) Mais assurément l'un de mes personnages préférés est Pougatchov lui-même. Pouchkine nous le présente non pas comme un monstre ayant accompli d'atroces crimes, mais bien comme un être humain. Il y a chez Pougatchov beaucoup de méchanceté et de bestialité, mais il est aussi très sensé, il connaît ses faiblesses et il finit par donner le goût à Piotr (et nous aussi !) de le tirer de là afin qu'il ne finisse pas sur l'échafaud.
<< Je ne peux exprimer ce que je ressentais en prenant congé de cet homme atroce, ce monstre si malfaisant pour tous hormis moi seul. Pourquoi le nier ? À ce moment, une forte sympathie me poussait vers lui. Je souhaitais ardemment l'arracher à ce milieu de malandrins dont il était le chef et sauver sa tête pendant qu'il était encore temps. >> p.192
Je déplore toutefois la fin qui était plus que prévisible. En fait, je savais tellement ce qui allait se passer que je me suis étonnée que Marie ne le sache pas elle aussi. << Ben, voyons, pourquoi elle est surprise ?! >> Voilà ce qui arrive quand on demande quelque chose à un auteur :( (non, je ne dirai pas quoi!). Malgré tout, un excellent livre.

Une_ann_e_en_Russie
 LU DANS LE CADRE DU DÉFI
UNE ANNÉE EN RUSSIE
DE PIMPI

Posté par GeishaNellie à 20:15 - Littérature russe - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur La fille du capitaine

  • Je ne me lasse pas d'être tentée par un auteur que je n'ai jamais lu, mais qui semble vraiment à découvrir!

    Posté par keisha, 14 décembre 2010 à 03:42 | | Répondre
  • il me donne envie ce titre.

    Posté par choupynette, 14 décembre 2010 à 06:31 | | Répondre
  • @Keisha : Pouchkine est vraiment un auteur à découvrir !
    @Choupynette : Laisse toi tenter

    Posté par GeishaNellie, 14 décembre 2010 à 13:06 | | Répondre
  • Qu'est-ce que j'aime la littérature russe ! Mais pour parler de certains livres sur mon blog, il faudrait que je relise... En ce moment, je lis Elizarov, j'aime beaucoup !

    Posté par Catherine, 15 décembre 2010 à 13:49 | | Répondre
  • @ Catherine : J'aime beaucoup la littérature russe, mais je suis encore une néophyte. Je ne connais pas Elizarov, par exemple. J'ai lu du Loukianenko, du Beliaev, du Pouchkine (da !). Et je me suis achetée une réserve de littérature russe : Dostoïevski, Gogol (oui, je sais, il est Ukrainien, chut) et Tourgéniev. Je me cherche du Tchekov, je veux du Tchekov aaah !

    Posté par GeishaNellie, 15 décembre 2010 à 22:18 | | Répondre
  • Je compte le lire pour la semaine russe, celui-là... in the pile, vois-tu. Quant à Elizarov, dont Catherine parle, j'ai lu un livre de lui et je n'y ai rien compris... peut-être son point de vue va-t-il m'éclairer!

    Posté par Karine:), 29 décembre 2010 à 21:31 | | Répondre
  • @ Karine : Alors Elizarov, ça promet ! Personnellement, celui-ci n'était pas mon préféré de Pouchkine, mais tout de même il devrait te plaire.

    Posté par GeishaNellie, 30 décembre 2010 à 11:20 | | Répondre
Nouveau commentaire