16 décembre 2010

Entre les lignes : l'éloge à la lenteur

entre_les_lignesHiver 2011

Dossier :

     Lire pour ralentir

En tant que LCA, lisons-nous pour ralentir ? Lire nous fait-il ralentir vraiment lorsque l'on pense à toutes nos lectures l'une après l'autre, à ces défis à terminer, à cette PAL à faire baisser, à cette lecture commune de planifier. Lisons-nous encore pour ralentir ? N'avons-nous pas plutôt l'habitude de dire : j'ai ralenti, donc je lis moins ? Je me questionne à savoir si la lecture nous fait vraiment ralentir. Je sais, pour ma part, que certaines choses me calme, comme le thé qui a un effet immédiat sur moi. Mais j'ai parfois l'impression de lire sous la pression, alors assurément ce n'est pas ralentir ! Mais il est vrai que dans notre société prendre le temps de vivre et de moins en moins en vogue, nous essayons de gagner du temps en courant quatre chevaux à la fois. Nous passons la majeure partie de notre vie au travail et n'accordons plus guère de temps à nos passions, il n'y a qu'à voir tous mes projets mis en stand-by en attendant d'avoir plus de temps ... Le temps file si vite, mais voici la citation de cette revue qui m'aura assurément fait ralentir les battements de mon cœur effréné :
<< Rien des choses humaines n'est digne d'un grand empressement. >> Cyril Frey.
Alors voilà ce que nous offre E.L.L. cette fois-ci, des suggestions lectures pour apprendre à calmer notre rythme de vie passé en mode ultra-rapide. Assurément, un sujet fort intéressant à notre époque.

  • Auteur à l'honneur : Jean-François Beauchemin
  • Entrevue éclair : R.J. Ellory
  • Lieu du lire et de l'écrire : La bibliothèque de Stéphane Dion (la biblio la plus ennuyeuse jusqu'ici !)
  • Artiste invité : Sophie Faucher

Livres intéressants : Oblomov de Gontcharov (s'inscrit parfaitement dans mes envies de littérature russe de ces temps-ci, alors va bientôt atterir dans ma PAL), La nuit des infirmières psychédéliques de Sylvain Meunier, Tiroir no24 de Michael Delisle, Promets-moi que tu reviendras vivant : ces reporters qui vont à la guerre de Danielle Laurin, Le cabinet de curiosités de David Dorais, Le cherche bonheur de Michael Zadoorian et Une histoire des parents d'écrivains de Balzac à Marguerite Duras de Anne Boquel et Etiennée Kern.

Posté par GeishaNellie à 20:04 - Revues - Commentaires [0] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur Entre les lignes : l'éloge à la lenteur

Nouveau commentaire