01 février 2011

Dagon

Lecture commune

Lecture commune avec Mr. Zombi


dagon

 

Howard Philips Lovecraft

Éditions J’ai lu

430 pages

1972

 

 

Comme cette édition de Dagon est très vieille, j’ai quelques doutes que Mr. Zombi et moi ayons lu exactement la même chose, peut-être les nouvelles de ce recueil varieront-elles d’un billet à l’autre. Mais au préalable, Dagon c’est une nouvelle très connue de Lovecraft sur un ancien Dieu marin idolâtré par des créatures sans nom. Toutefois, je prend la peine de nommé les autres nouvelles que comptent ce recueil, comme elles sont fort nombreuses, nous passerons les résumés autrement je m’endormirai en les tapant et vous, bien avant, en les lisant. On voit ici à quel point j’ai adoré ma lecture et que je met du soins à mon billet Embarrassé Dagon (1917), Herbert West, réanimateur (1921-1922), La quête d’Iranon (1921), Celephais (1920), Polaris (1918), La malédiction de Sarnath (1919), Le bateau blanc (1919), Les chats d’Ulthar (1920), De l’au-delà (1920), Le temple (1920), L’arbre (1920), Les autres Dieux (1921), L’alchimiste (1908), La poésie et les Dieux (1920), La rue (1920), Horreur à Red Hook (1925), La transition de Juan Romero (1919), Azathoth (1922), Le descendant (1926), Le livre (1934), La chose dans la clarté lunaire, Hypnos (1922), Le festival (1923), Prisonnier des Pharaons (1924), Lui (1925), L’étrange maison haute dans la brume (1926), Dans les murs d’Eryx (1935), La bête de la caverne (1905), Le clergyman maudit (1937) et La tombe (1917).

2coeurs Il y a de nombreuses années, alors que je commençais mes études au CÉGEP en art plastique (eh oui, voilà mon secret : j’ai une âme d’artiste, qui l’aurait crût ?) j’avais déjà commencé ce recueil … j’ai arrêté à Herbert West, réanimateur. En suggérant cette lecture commune à Mr. Zombi je me suis dit que je pourrais en fin effacer cette honte de ma conscience Clignement d'œil . Puis, j’ai compris pourquoi j’avais abandonné ce recueil de nouvelles. Il m’a fallut toutes les forces de mon âme, mais il faut dire que le soleil de Floride a aidé, pour ne pas jeter le bouquin au loin !

Le vrai mur c’est bien entendu, la série de la deuxième nouvelle. Fort probablement, qu’elle a été écrite en feuilleton, car à chaque chapitre ont nous rabâche ce qui s’est passé dans le précédent, on nous présente de nouveau les personnages à chaque fois et ce pendant six chapitres … ouf ! Mais fort heureusement, il y a des nouvelles plus intéressantes comme La quête d’Iranon (dont j’ai fait un dessin d’ailleurs Embarrassé), Prisonnier des Pharaons, Polaris et Le bateau blanc. Mais soulignons le splendide L’étrange maison haute dans la brume. Toute le long du récit ont essais de mettre une ambiance un peu inquiétante, mais rien n’y fait : j’étais attirée par cette maison perdue sur une falaise que jamais personne n’a escaladé. Cette nouvelle sent l’océan, on y est parfaitement capable d’imaginer la brume et le bleu de l’eau et cette maison, c’est celle que nous désirons tous. Ah oui, cette nouvelle était vraiment délicieuse ! Mentionnons aussi Dans les murs d’Eryx, la seule nouvelle de science-fiction du recueil écrit avec la collaboration de Kenneth Sterling qui nous dévoile une Vénus comme on ne l’imaginait pas avec un suspense à vous en ronger les ongles !

Mais bon, cessons les compliments, car malgré tout ce roman ne restera pas dans ma mémoire de façon très positive. En général, j’ai trouvé que cette ambiance d’horreur que l’auteur essayait de créer avait simplement … mal vieillit. Elle nous atteint mal, on n’y croit guère. Dans la majorité des nouvelles, le personnage principal se retrouve devant une horreur qu’il ne peut décrire tellement elle est abominable et s’ensuit bien entendu, le même vocabulaire de nouvelles en nouvelles sur la pourriture de cadavre marchant, sur le necronomicon et le satanisme qui lui est associé. J’ai finit par m’en lasser complètement.  Dans ces nouvelles, le personnage principal passe plus de temps à s’évanouir et souffrir d’hystérie, car nous décrire ce qui se passe. En plus, malgré le fait qu’il est toujours incapable de fuir, jamais les monstres ne le touchent, jamais ils ne désirent lui faire de mal, alors là … je ne comprends plus.

Alors, peut-être bien que je préfère cet auteur dans le fantastique ou la science-fiction que dans l’horreur. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’en bonne masochiste j’ai commencé un autre livre de lui. Pour cette raison ou bien parce que je veux me débarrasser de ce livre que j’ai emprunté depuis fort fort longtemps. 

Billet de Mr. Zombi ici.

Posté par GeishaNellie à 00:08 - Littérature fantastique - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

dentelle


Commentaires sur Dagon

    Visiblement on a bel et bien lu les mêmes nouvelles, elles ne sont justes pas dans le même ordre dans l'édition que j'ai.

    Sinon dans l'ensemble on a à peu près aimé les mêmes nouvelles, dans les murs d'Eryx restant ma préférée ^^

    Posté par Mr. Zombi, 01 février 2011 à 09:20 | | Répondre
  • Ah mince, j'ai oublié de dire dans mon commentaire précédent que si c'est possible j'aurais bien aimé voir ton dessin de la Quête d'Iranon ^^

    (vu ton talent je ne me serais jamais douté que tu avais une fibre artistique lol (je conserve toujours précieusement le magnifique dessin d'Alien que tu m'as envoyé ^^))

    Posté par Mr. Zombi, 01 février 2011 à 09:26 | | Répondre
  • J'avais adoré L'affaire Charles Dexter Ward...mais je n'ai rien compris aux Autres Dieux.

    Posté par Edelwe, 01 février 2011 à 14:50 | | Répondre
  • J'ai pas encore fini de résumer toutes les nouvelles, mais mon article est déjà en partie visible ici :

    http://mrzombi.over-blog.fr/article-dagon-et-autres-nouvelles-de-terreur-h-p-lovecraft-article-en-construction-47460767.html

    Posté par Mr. Zombi, 01 février 2011 à 15:38 | | Répondre
  • @ Mr. Zombi : Tant mieux que le livre était le même, he me suis souvent fait faire le tour avec des vieilles éditions, alors je n'étais pas sûre. Ça ne m'étonne guère que l'on aimé un peu les mêmes nouvelles, on ne dira pas qu'on est tous les deux fans de sf, mais c'est pas mal ça qui nous a aidé à apprécié celle de les murs d'Eryx. Pour le dessin, c'est vraiment un gribouillis, alors je t'épargne cette laideur sans nom hi hi. Je vais aussi mettre le lien vers ton billet soon. Merci encore pour cette lecture commune
    @ Edelwe : Si je me rappelle bien, cette nouvelle était l'une que j'avais bien appréciée, mais sans plus. Pour ce qui est de l'affaire Charles Dexter Ward je ne m'y lancerai pas à moins d'apprécier Démons et merveilles de ce même auteur. Si ça ne colle pas cette fois, ça ne collera jamais !

    Posté par GeishaNellie, 02 février 2011 à 17:30 | | Répondre
Nouveau commentaire