22 août 2012

L'histoire de Pi

Lecture commune

Lecture commune avec Karine


 

histoire-de-pi

 

 

Yann Martel

Édition XYZ

2003

333 pages

 

 

Suite au naufrage du navire qui devait l’amener de l’Inde vers le Canada, Piscine Molitor Patel s’est retrouvé seul sur un bateau de sauvetage avec un tigre. Pendant un laps de temps très long, un record même, Pi tente de survivre à la déshydratation, à la faim, aux pluies, aux vents, aux sels de mer qui ronge tout, aux tempêtes et à Jonathan Parker, le tigre du Bengal.

3coeurs

L’histoire de Pi a eu un succès monstre, il a d’ailleurs été mit sur grand écran et apparaitra bientôt en salle. Je désirais donc depuis longtemps le lire afin de comprendre cet engouement, même si, depuis, j’ai entendu beaucoup de personnes dire ne pas l’avoir aimé. L’histoire me paraissait bien originale, même si Yann Martel a été soupçonné de l’avoir volé à un autre auteur, mais passons. J’ai beaucoup l’écriture du début lorsque l’écrivain nous explique comment il a découvert l’aventure de Mr. Pi Patel, je me suis dit alors que ça commençais drôlement bien.

«Je me voyais déjà, assis à une table sur une grande véranda, mes notes étalées devant moi et, tout à côté, une tasse de thé fumant. De vertes collines couronnées de brouillard ondoieraient à mes pieds et les cris perçants des singes me rempliraient les oreilles. La température serait parfaite, je porterais un pull léger pour le matin et le soir, et quelque chose à manches courtes pendant la journée. Ainsi installé, le stylo bien en main, au nom d’une vérité supérieure, j’irais changer le Portugal en ouvrage de fiction. Car la fiction, c’est bien ça, n’est-ce pas ? Transformer sélectivement la réalité. La presser pour en tirer l’essence. Pourquoi diable serais-je allé au Portugal ?» p.8

 

*soupir* Qui ne voudrait pas être à ça place, hein ? Mais voilà, tout se gâte quand on commence réellement le livre. Trop de détails, trop d’explications scientifiques, l’auteur se perd dans des descriptions plus ou moins importantes et qui n’en finissent pas. J’ai finit par sauté des paragraphes et carrément des pages quand il a décidé de nous sortir son baratin pro-zoo que jamais on ne pourrait me faire gober (et qui dur trois pages!!) !! Un peu plus et l’auteur prenait une photo du bateau de sauvetage et nous la collait pour être bien bien sûr qu’on avait tout saisit !

tigre

Quand ça finit par se replacer, que les descriptions deviennent de moins en moins nombreuses et de plus en plus intéressantes, l’histoire, elle, devient de plus en plus bizarre et incroyable. Bon, je ne m’en plains pas vraiment car c’est la partie que j’ai le plus apprécié : lorsqu’il ne reste que Pi et le tigre et que l’on suit la façon dont ils tentent de survivent. D’ailleurs, plus l’histoire devenait fantaisiste, plus je m’y prenais et je l’appréciais. Mais mon plaisir c’est arrêté là, car la fin, elle aussi, m’a déçue. J’avais vu venir le punch et la petite «morale» si je puis l’appeler ainsi, de l’histoire, ne m’a pas vraiment bouleversé. J’en suis plutôt triste même, car elle était supposée racheter le restant du livre, mais bon ce n’est pas grave, je crois simplement qu’entre Yann Martel et moi, ce n’est pas le grand amour.

Le billet de Karine:) ici

Posté par GeishaNellie à 08:38 - Littérature canadienne - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

dentelle


Commentaires sur L'histoire de Pi

    La dernière partie (seul avec le tigre + la fin) est celle qui m'a aussi le plus plu. J'ai été plus convaincue que toi par la fin mais bon, en gros, je me suis quand même ennuyée pendant une grande partie du roman, quand même.

    Posté par Karine:), 22 août 2012 à 14:50 | | Répondre
  • @Karine : Oui,j'ai été bien déçue par la fin. Je me demande si ses autres livres sont meilleurs ...

    Posté par GeishaNellie, 23 août 2012 à 09:34 | | Répondre
  • J'ai tenté de le lire à deux reprises avec le même résultat: abandon par ennui.

    Posté par Suzanne, 23 août 2012 à 09:57 | | Répondre
  • @Suzanne : J'ai abandonné une fois, mais la seconde a été la bonne ouf !

    Posté par GeishaNellie, 24 août 2012 à 08:12 | | Répondre
Nouveau commentaire