07 septembre 2012

Pyongyang

pyongyang

 

Guy Delislela plume québécoise

Édition L’association

2003

176 pages

 


Dans le cadre d’un travail pour une entreprise de dessin animé, Guy se voit propulsé dans un des pays les plus fermé du monde : la Corée du Nord. Ici, il n’y a pas de quoi rigoler, la dictature y est féroce. Il faut faire attention à sa langue, à ses gestes, même à sa façon de penser. Bref, un dur moment se prépare pour le bédéiste.

4coeurs copy

Assurément, s’il y a une bd de Guy Delisle que je conseillerais moins c’est celle-là. Non pas qu’elle soit si mauvaise, mais le ton et l’ambiance y est lourd. On sent que le bédéiste y a passé un mauvais moment. Plus le temps passe et plus il

pyongyang-translator

a de la difficulté à tenir sa langue et à supporter les lavages de cerveau que la population subit au jour le jour. Mettre un pied dans Pyongyang c’est mettre un pied dans un autre univers, on dirait. On ne peut pas croire qu’un tel pays vit vraiment ainsi à notre époque sans que personne ne réagisse. Entre cette réalité et 1984, il n’y a pas vraiment de différence et c’est d’ailleurs ce livre que Guy Delisle amènera avec lui en voyage (ouf ! devant les douaniers il aura chaud aux fesses !!) et qu’il tentera subtilement de faire lire à son guide ou son traducteur, bref l’un de ces mecs qui doivent le suivre ABSOLUMENT partout. Mais chaque fois que Guy essaie de les confronter à la vérité ils fuient, comme s’ils n’avaient qu’une béate admiration pour leur leader.

Le bédéiste tente bien de réchauffer un peu l’ambiance avec des touches d’humour, mais au final c’est emprunt d’amère ironie et au départ, on sent qu’il est heureux de quitter ce monde de fou. Oups, est-ce que je viens de porter un jugement sur une autre culture !? Ben, lisez cette bd et vous comprendrez pourquoi je m’en fiche royalement ! J’ai hâte de retrouver Guy Delisle dans quelque chose disons, d’un peu plus léger.

Mon-Quebec-en-septembre

dentelle


Commentaires sur Pyongyang

    Je veux quand même la lire, cette BD. Je trouve que l'auteur a le chic pour nous raconter son vécu et nous faire un peu comprendre la réalité de certains pays.

    Posté par Karine:), 08 septembre 2012 à 11:37 | | Répondre
  • @Karine : Ah mais bien sûr lis-là et tu verras bien si tu aimes !

    Posté par GeishaNellie, 11 septembre 2012 à 12:58 | | Répondre
Nouveau commentaire