28 novembre 2012

La littérature engagée dans les revues de cet automne

DSCN3156Pour télécharger Le Libraire en format pdf, cliquer sur l’image.

Comme je manque désespérément d’inspiration ces derniers temps afin d’écrire mes billets, je profite de celui-ci pour liquider toutes les revues à chroniquer. Donc, c’est chose rare pour moi, mais je vais pooler la revue Le libraire et Entre les lignes qui traite, de toute façon, de la même chose : la littérature engagée. Toutefois, comme vous pouvez le voir sur cette image ci-contre, je vais aussi vous présenter le tout premier carnet thématique de la LIQ (les librairies indépendantes du Québec).

entre les lignes

 

Auteur à l’honneur : Louise Desjardins

Entrevue éclair : Amin Maalouf

Lieu du lire et de l’écrire : la biblio de Daniel Turp

Artiste invité : Christian Bégin (les photos ont été prises tout près de chez nous, j’y ai même assisté, je me demandais bien ce qu’il faisait là)

Le printemps érable (quel nom horrible, qui a choisi ça ??) a décidément inspiré les revues littéraires de l’automne. C’est d’ailleurs ce qui m’aura décidé à les traiter ensemble puisque, l’une comme l’autre, les deux plongent dans la littérature engagée sur tous ses aspects. En plus de traiter de l’impact de la littérature dans diverses causes, nous nous penchons sur les maisons d’édition qui publient ce genre de texte. Il n’y a pas à dire, c’est plutôt difficile dans le domaine, de se mettre le nez dans certaines affaires ! Hé oui ! Toute deux cite la poursuite de la maison d’édition Écosociété par la minière Barrick Gold suite à la publication de Noir Canada d’Alain Deneault (je viens de me rendre compte qu’Entre les lignes ne dit même pas de quel auteur il s’agit !!). Bien entendu, c’est ce sujet qui m’aura donné le goût de céder à mes envies et de m’acheter De colère et d’espoir de Françoise David.

Parmi les différents types d’engagement touché je citerai les livres qui traitent du printemps érable lui-même, du féminisme (bien entendu, on ne peut pas parler de féminisme sans parler de la super-méga-magnifique pièce de théâtre Les fées ont soif de Denise Boucher), le socialisme (j’ai appris que le Dr.Alain Vadeboncoeur avait publié Privé de soins sur la réalité du système de santé, huum intéressant) et les guerres.

Je ne lis pas d’habitude ce genre de livre, car j’ai peur de prendre pour acquis certaines choses que l’auteur raconte et me rendre compte que finalement, il se gourait complètement. Mais je dois avouer que, somme toute, plusieurs ouvrages cités sont dans ma whish-list ou bien me font envie ou encore, sont déjà lus (comme C’était au temps des mammouths laineux de Serge Bouchard).

Dans mes déceptions de cet automne, je ne peux m’empêcher de parler de la chronique d’Elisabeth Vonarburg dans Le Libraire que j’attends à chaque fois avec impatience. Cette fois-ci, elle nous parle de la science-fiction suisse et, plus précisément, de deux titres qui, finalement, ne sont pas vraiment originaux, mais quand même bien à lire. Pff, c’est tellement difficile de trouver de la bonne sf ces temps-ci que se soit en littérature ou au cinéma. Autre déception, la revue Entre les lignes au grand complet. Eh oui ! Il s’agissait de ma dernière chronique pour cette revue, car je me suis désabonnée, alors même que j’étais membre depuis sa création, mais décidément, elle ne fait pas le poids face à Le libraire. Que se soit la qualité et la profondeur des textes, les sujets traités, la qualité/quantité des livres lus, les photos et j’en pense, décidément Entre les lignes ne tient pas la comparaison et en plus, elle, il faut la payer !

Livres intéressants Le Libraire: Minuscule d’Andrew Kaufman, Ménageries de Jean-Philippe Baril Guérard, Contes d’humour et de sagesse de Kim Yaroshevskaya, Bernard de David Foenkinos, Charles Dickens de Jean-Pierre Ohl, Privé de soins de Dr.Alain Vadeboncoeur, Les hommes bleus de Manon Leblanc, Carbon Diaries 2015 de Saci Lloyd et Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs.

Livres intéressants Entre les lignes : Les désorientés d’Amin Maalouf, Prochain épisode d’Hubert Aquin, La survivance de Claudie Hunzinger, Les enfants lumières de Serge Lamothe et L’apprentissage de Victor Frankenstein de Kenneth Oppel.

Bon, je vous avais aussi promis de vous parler de ce petit carnet thématique publié par la LIQ et qui, semble-t-il, serait le premier de plusieurs. Combien, ça je ne sais pas. Je dois avouer que je serais complètement passée à côté de celui-ci, si je n’étais pas arrêtée au kiosque de Le libraire au Salon du Livre de Montréal et aperçut cette magnifique image d’une de mes séries cultes : Dune. L’idée d’un recueil de leurs meilleures lectures de science-fiction m’a immédiatement séduite. À l’intérieur, pas de grande surprise, la plupart des classiques cités font déjà partis de mes anciennes lectures et du côté de la sf québécoise, la plupart des auteurs me sont connus et j’ai même lu quelques titres que je n’ai pas apprécié (dont Montréel d’Éric Gauthier et Chronique du pays des mères d’Elisabeth Vonarburg). Toutefois, quelques découvertes quand même et certains rappels à ma mémoire: Sylvie Bérard avec La saga d’Illyge (rappel), Francine Pelletier et Esther Rochon.

Posté par GeishaNellie à 15:25 - Revues - Commentaires [2] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur La littérature engagée dans les revues de cet automne

  • Wow quel billet intéressant et fort complet.

    Comme toi je suis une fan finie de cette revue Le Libraire non pas pour sa gratuité mais pour sa qualité. Puis leur site est aussi bien.

    Je te cite:
    «Le printemps érable (quel nom horrible, qui a choisi ça ??)»
    C'est quasiment gênant

    Finalement : « De colère et d’espoir» de Françoise David me fait aussi de l'oeil.

    Cou donc aujourd'hui on se rejoint sur tout

    Posté par Suzanne, 29 novembre 2012 à 11:21 | | Répondre
  • @Suzanne : Oui, c'est vrai qu'on se rejoint là hi hi. Mais jamais on pourra assez dire à quel point la revue Le libraire est complète et tellement intéressante. En plus, c'est les mieux placés pour nous donner des suggestions lectures !

    Posté par GeishaNellie, 04 décembre 2012 à 08:25 | | Répondre
Nouveau commentaire