27 décembre 2012

Enraciné

enraciné

 

Mathieu Fortin

Éditions les six brumes

2012

277 pages

 

Ce recueil de nouvelles fantastiques est né d’une idée bien originale, celle de mettre en scène des personnages sur les terres de la MRC Nicolet-Yamaska, l’endroit même où l’auteur a planté ses racines. Grâce à de profondes études de l’histoire de cette région, Mathieu Fortin s’est permit d’animer parfois le Diable, parfois ses émissaires, parfois la vierge Marie ou même son fils, en s’inspirant des anecdotes qu’il a trouvé. Ce mélange de passé, de présent, de réel et de fantastique a mit au monde les dix-sept nouvelles qui composent le recueil Enraciné se déroulant toutes sur différentes municipalités ou territoires de la MRC Nicolet-Yamaska. 

3coeurs J’aime toujours vous expliquer pourquoi je choisi tel ou tel livre, mais dans ce cas-ci, vous l’aurez compris, le concept en soi de recréer ces municipalités dans un contexte historique m’a séduite. Ajoutez à cela une artiste graphique engagée spécialement pour le projet et qui, non seulement, a fait la magnifique page présentation, mais a aussi réalisé une œuvre pour chaque nouvelles en s’inspirant du titre de chacune. Donc, c’est un peu un beau-livre que l’on tient dans ses mains lorsque l’on lit Enraciné, même si je n’ai pas apprécié tous les dessins, il n’empêche qu’ils rajoutent une touche magnifique au livre.

Comme on dit, «après les fleurs, le pot», si je n’ai que du bon à dire sur ce recueil en tant qu’objet, la lecture, elle, a été très très ardue. J’aimais bien l’idée que les nouvelles soient inspirées d’anecdotes qui seEglise_SaintElphege sont réellement passées, mais je trouvais souvent que les histoires étaient tirées par les cheveux et que, même en tant que fan de fantastique, je ne pourrais jamais croire à la criée des âmes, par exemple. En plus, les chutes étaient terriblement prévisibles, il suffisait de penser à la pire chose qui puisse arriver et voilà ! J’aurais aimé que les histoires soient plus inspirées des anecdotes historiques ou même que l’on découvrit mieux la région, que l’auteur me donne envie de m’y rendre. Mais pas du tout.

Je dois toutefois avouer que j’ai beaucoup mieux aimé les dernières nouvelles, car l’auteur va rechercher ses anciens personnages et les remet en scène dans d’autres histoires. Ça c’était une idée génial ! C’était bien de voir comment ils évoluaient ou de connaître un peu plus l’histoire de certains, comme le vieux Gill que j’aimais tant. En plus, à la fin de chaque nouvelle, Mathieu Fortin nous explique d’où vient son inspiration pour l’écriture. Bon, parfois ça peut donner l’impression de faire une grande scissure entre les nouvelles, mais autrement ça se mariait parfaitement dans l’idée d’un recueil/documentaire.

Bref, pas que du négatif, mais pas assez de positif pour que je puisse vraiment dire que j’ai aimé ma lecture, d’ailleurs je l’ai laissé trainer assez longtemps pour que vous-mêmes vous vous en rendiez compte !

la plume québécoise

Posté par GeishaNellie à 09:41 - Littérature fantastique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur Enraciné

Nouveau commentaire