26 février 2013

EPIC

Lu dans le cadre de «Blogueur d’un jour» des éditions Bayard Jeunesse. La publication de mes commentaires est ici.


EPIC

 


Conor Kostick

Bayard Jeunesse

2011

469 pages


Dans un monde où la Terre a été dévasté et où les Humains sont allés colonisés une nouvelle planète, les ressources sont restreintes au maximum. Pour pouvoir les distribuer avec «équité» les colons doivent créer dans un jeu virtuel un personnage le plus puissant possible afin d’aller challenger le centre des affectations. Le centre des affectations est un groupe composé des hommes et des femmes les plus riches de la planète, bien entendu, leurs personnages possèdent des pièces d’équipements qu’aucun paysans ne pourraient se payer. Il va s’en dire que l’iniquité règne en maître. Mais voilà qu’Érik, un jeune garçon ennuyé de devoir toujours abordé le jeu Épic de la même façon, soit en allant tuer des petites créatures des heures et des heures durant en espérant accumuler de l’argent, décide de changer de tactique. Dorénavant, il sera la magnifique aventurière Cindella qui bouleversera la façon de jouer à Épic.

4coeurs copy

Ce livre marie deux choses que j’aime beaucoup : la science-fiction et les jeux RPG. Comment vouliez-vous que je ne l’aime pas ? En fait, j’ai été complètement séduite par ma lecture, c’était la première fois que je tentais l’expérience d’une telle sorte de science-fiction et ça été le coup de foudre. Lorsqu’Érik parle d’Épic et explique ses tactiques de combat j’étais plongé dans un univers que je connaissais déjà bien et découvrir celui-ci transposé en mot dans un livre a été quelque chose de vraiment fantastique.

Je pourrais arrêter ici ma critique et résumer simplement en disant queReDragons le mariage de la littérature et des jeux vidéos a été délicieux, mais l’auteur a poussé plus loin le thème du monde virtuel. Il nous explique comment Épic, un simple jeu à pu être prit au sérieux et a été perverti, il lui a donné, en quelque sorte, une âme et des personnages virtuels forts et intéressants. En fait, il m’arrivait même lorsque l’on retournait dans le monde réel de m’ennuyer d’Épic et en même temps, je ne pouvais pas comprendre que ce jeu soit si important. Dans ma tête, je me disais qu’il aurait simplement fallut aller trouver un des vieillards, membre du centre des affectations et de lui «péter» la gueule pour qu’il leur donne enfin ce dont ils avaient besoin : tracteur, opération, panneau solaire, etc. Bien entendu, l’auteur a un explication à nous fournir, une explication très sf, d’ailleurs.

Bref, un livre vraiment intéressant que l’on dévore à une vitesse folle. Le seul bémol que je donnerais et qui n’en est pas vraiment un, car ça vient plutôt de ma propre ignorance, mais les noms des personnages ne me disaient rien, j’étais incapable de les retenir ni même de comprendre s’il s’agissait d’une fille ou d’un garçon (ex: Injeborg, Svein ou Hleid). Outre ce problème, le livre était vraiment une réussite et ça adonne bien, car il s’agit d’une série Sourire !

Posté par GeishaNellie à 21:23 - Littérature jeunesse - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur EPIC

    Tentant! Je note!

    Posté par Edelwe, 27 février 2013 à 14:15 | | Répondre
    • @Edelwe : Oui ! Oui ! Il est tellement bon que je suggère à tous

      Posté par GeishaNellie, 01 mars 2013 à 07:57 | | Répondre
Nouveau commentaire