21 mars 2013

Le cantique des elfes

le cantique des elfes

 

Myriam Chirousse

Éditions Thierry Magnier

2011

189 pages


Jessica est Lady Kerridwen dans l’Ultramonde, un monde virtuel où son amie Helena et elle évolue afin de fuir leur vie d’adolescente pas toujours très drôle. Dans l’Ultramonde,Lady K. fait la connaissance d’un mystérieux et charismatique elfe noir du nom de Lupus Negrus. De fil en aiguille, Jessica tombe amoureuse de Lupus Negrus, mais des doutes planent. Lupus Negrus serait-il ce tueur d’étudiante qui rôde ?

3etdemi

J’ai trouvé ce livre à la bibliothèque en tapant «jeux virtuels» dans la recherche de sujet de la Bibliothèque Nationale. Autrement dit, je ne connaissais pas vraiment ce livre, mais j’avais le goût de quelque chose qui continue mon plaisir de lecture que j’avais ressenti dans Epic de Conor Kostick et Jpod de Douglas Coupland qui avait un thème sensiblement pareil.

Si lors de mes premières pages lues je ne suis pas tombée follement en amour de l’histoire, je n’ai pas détesté non plus. J’ai beaucoup de difficulté à incarner des personnages principaux plus jeune que moi. Pourtant, ce livre a été une occasion de revisiter mon adolescence dont Helena et Jessica nous rappelle toutes les difficultés. En fait, le livre est divisé en trois parties dont chacune d’elle donne la place de parole à un protagoniste différent. Tout d’abord c’est Jessica qui met en place les pièces de l’intrigue et nous présente le monde virtuel. J’ai trouvé cette première partie beaucoup moins intéressante que la seconde qui met en vedette Helena. Helena que l’on croyait tout d’abord, une adolescente bien commune avec ses grands mélodrames, nous amène chez elle, là où il y a une véritable souffrance. Découvrir ses problèmes qu’aucune jeune fille de son âge ne devrait vivre a donné beaucoup plus de poids à l’histoire et a su ramener mon attention. La dernière partie est, bien entendu, celle de Lupus Negrus qui clôt merveilleusement le roman.

Même si j’ai bien aimé ce roman, il n’en reste pas moins qu’il essaie de nous avertir sur le sermon dix fois remâché du virtuel vs le réel. Il ne faut pas oublier c’est quoi la vraie vie. Il ne faut pas que les frontières du réel et de l’imaginaire devienne flou. Et blablabla. Bon, je suppose que pour des adolescents c’est encore à assimiler, mais pour une fille comme moi qui a depuis longtemps laissé de côté les consoles de jeux vidéos (sauf les portatives) parce qu’elle devenait trop agressive quand elle jouait, les avertissements n’ont plus besoin d’être. Quoique, un monde virtuel au complet … huum, j’aimerais bien trouver ça Clignement d'œil

Posté par GeishaNellie à 08:38 - Littérature jeunesse - Commentaires [0] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur Le cantique des elfes

Nouveau commentaire