08 juin 2013

Le cycle d’Oz volume 1

le cycle d'oz tome 1

 

L.Frank Baum

Le Cherche-Midi

2013

399 pages

Ce volume regroupe les deux premiers tomes de Le cycle d’Oz, soit Le magicien d’Oz que je n’ai sûrement plus besoin de présenter puisqu’il est devenu un classique de la littérature jeunesse, ainsi qu’un classique du cinéma grâce au film de 1939 avec Judy Garland, et Le Merveilleux Pays d’Oz.

Dans Le Merveilleux Pays d’Oz, nous changeons de personnage principal pour faire place à un jeune garçon du nom de Tip qui vit avec une vilaine sorcière. Pour lui jouer un tour, Tip crée un homme en bois à tête de citrouille, mais sa blague se retourne contre lui lorsqu’elle anime cette création farfelue. Mais le soir même, Tip décide de fuir sa maison et part avec Jack, l’homme à tête de citrouille. Ensemble, ils iront jusqu’à la Cité d’Émeraude et rencontreront l’Épouvantail, maintenant devenu le souverain de cette ville. Des évènements imprévus les feront aussi croiser la route du Bucheron de Fer Blanc et de plusieurs autres créatures extraordinaires que l’on ne peut rencontrer que dans cet étrange pays qu’est Oz.

4coeurs copy

Vous savez, depuis quelques années la chance m’a permis d’avoir entre les mains des classiques de la littérature jeunesse que je rêvais de lire depuis longtemps. Je me rends compte maintenant à quel point j’ai eu du plaisir à parcourir tous ces mondes que je connaissais, la plupart du temps, via des films cultes de ma jeunesse. Tout récemment, j’ai pu dévoré L’intégrale de Narnia (bon, les films ne datent pas de ma jeunesse, mais ce n’est pas grave), L’Histoire sans fin et maintenant, Le Magicien d’Oz. Je suis vraiment comblée d’avoir pu replonger dans cette histoire alors même que je ne connaissais que le film et que j’ignorais s’il était fidèle ou non à l’histoire. Bon, je le dis tout de suite, aucune Dorothy même fictive, ne sera l’égale de Judy Garland (même si le Toto du film à été fichtrement patient avec elle !!) !!

Ce qui m’a étonné en lisant ce premier tome c’est (à quel point le filmjudy garland n’est pas fidèle, mais j’m’en fiche, je l’aime !!) la proximité du pays d’Oz. Oui, nous pourrions tous le trouver si nous réussissions à travers le désert qui l’entoure, il n’est pas aussi inaccessible que les autres mondes qui nous sont décrits dans la littérature jeunesse. Oui, Dorothy a eu de la chance de le trouver, il lui a fallut une tornade, mais elle n’est pas la seule, le Magicien d’Oz, aussi, s’y est retrouvé et Tip, lui, va être propulser au-dessus de notre monde. C’est un peu comme si Oz était un écosystème contenant plusieurs contrées qui seraient à porté de main de tous. Vraiment, j’ai trouvé ça super !

Bon, je ne parlerai pas beaucoup du Magicien d’Oz puisque nous le connaissons tous et que vous avez deviné à quel point je l’ai aimé. Je mentionnerai seulement un petit détail que j’ai spécialement apprécié et que l’on ne retrouve pas vraiment dans le film de 1939. Chacun des personnages part à la recherche de quelque chose qui lui manque : l’intelligence, le courage et un coeur. Pourtant, chacun fait preuve lors de leurs aventures avec Dorothy de ces qualités qu’ils désirent tant avoir. C’est pour cette raison que le Magicien d’Oz peut les berner si facilement alors même qu’ils savent que c’est un menteur. Tous les membres de la troupe seraient pourtant apte à dire à leurs amis à quel point il est inutile de leur donner un cerveau, un coeur et du courage puisqu’ils en font déjà l’étalage, mais ils croient dur comme fer ce qui leur a été dit. Bien entendu, la morale pourrait simplement être que l’on a en soit déjà tout ce qu’il nous faut pour être des personnes accomplies et qu’il suffit de faire un peu d’introspection, mais j’y vois plus (avec mon p’tit côté cynique) : il ne faut pas croire tout ce que l’on nous dit, mais savoir juger par soi-même. Dorothy aurait pu dire à ses amis qu’ils possédaient déjà ces talents qu’ils voulaient, elle le voyait bien … mais bon, l’histoire aurait été moins l’fun ;)

le magicien d'ozPour ce qui est du deuxième tome : Le merveilleux pays d’Oz j’ai beaucoup apprécié les personnages de Tip, Jack et le Cheval de Bois. Ce sont des personnages qui se prennent pour des gens sans importances, qui ne parlent pas beaucoup, qui ne prennent pas énormément de place et pourtant, une fois l’histoire terminée, on se rend compte à quel point ils ont été importants tout du long. Je ne pourrais pas en dire autant de l’Épouvantail qui, maintenant qu’il possède un cerveau (ou croit en posséder un) me semble bien différent du premier tome. D’ailleurs, j’avais l’impression que l’auteur n’avait pas respecté le caractère du personnage, car il était gentil et prévenant avec Dorothy, alors que là, je le trouvais prétentieux et il faisait perdre du temps à l’équipe en vaines réflexions. Oui, il finissait par trouver une solution, mais dans Le magicien d’Oz il était plus intuitif et réagissait du tac-au-tac. Bref, par moment l’histoire semblait prendre un peu de lenteur, mais que voulez-vous, il fallait laisser l’Épouvantail, le roi des penseurs, réfléchir. Toutefois, retrouver le Bucheron de Fer Blanc m’a beaucoup plût, même s’il était un peu plus effacé que dans la précédente histoire. Bien entendu, toute mon attention reste à Tip qui va vraiment nous étonné lors du punch final !

Je dirais donc que Le magicien d’Oz reste un livre mieux écrit que sa suite, car l’histoire est linéaire ont sait ce que l’on cherche et l’on ne perd pas la quête de Dorothy de vue, malgré ses pérégrinations. Dans Le merveilleux pays d’Oz ce n’est pas la même chose, on part, on revient, on va plutôt là, puis ici et finalement, ce que l’on cherchait n’est plus ce que l’on cherchait. Plus difficile à suivre, mais je ne sais pas si un jeune lectorat s’en rendrait vraiment compte, car le fort de Baum est surtout de créer des personnages qui restent dans l’imaginaire. Bien entendu, il y a l’Épouvantail et le Bucheron de Fer Blanc, mais Jack est clairement un personnage qui a inspiré plusieurs autres histoires ! Il n’y a qu’à penser à Tim Burton et à son célèbre film d’animation : L’étrange Noël de Monsieur Jack !

Ce volume 1 n’est que le prémisse de plusieurs autres tomes et que j’ai EXTRÊMEMENT hâte de lire !! Un très très très très très très gros merci à la maison d’édition Le cherche-midi qui a décidé de traduire les autres tomes encore inédits en français du Cycle d’Oz, ainsi que d’avoir agrémenté cette édition d’illustrations MAGNIFIQUES !! Bon, c’est sûr que cette publication a été fortement inspiré par la sorti d’un nouveau film, soit celui du Monde fantastique d’Oz que je n’ai pas encore vu, oui, je sais, la honte, mais ça ne fait rien car 1._ au moins les livres sont en train d’être traduits et ça me rempli de joie 2._ aucune autre actrice ne bat Judy Garland :))

Posté par GeishaNellie à 22:10 - Littérature jeunesse - Commentaires [2] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur Le cycle d’Oz volume 1

Nouveau commentaire