17 juin 2013

Les voleurs de mémoire

MCQuebec

Lu dans le cadre de Masse Critique de Babelio


les voleurs de mémoire

 

André Marois

La courte échelle

2013

243 pages


Ce livre fait suite à un premier tome déjà paru, soit Les Voleurs d’Espoir où le dernier né, Hugo, règle le problème de stérilité qui affecte tous les Québécois (les deux livres se lisent indépendamment l’un de l’autre, ouf !). Cette fois-ci, on se retrouve au Québec après la fonte des glaces, il n’y a que peu d’eau et toute notre province est devenu un grand désert où on ne peut circuler qu’en motosable.

Lolla l’Aînée, la première née après la Grande Stérilité, soeur de Hugo le Benjamin perd un bon ami affecté par la gruge, une maladie qui efface la mémoire. Les deux vont tout mettre en ordre pour le retrouver et ils découvriront la vérité qui se cachent devant cette épidémie de gruge qui touche la population québécoise.

3coeurs

Je suis consciente que je dévoile déjà pas mal de trucs juste dans le résumé, mais il est plutôt difficile de ne pas le faire quand le fil de l’intrigue est si mince.

Je sens, ici, qu’il va falloir que je me répète vingt fois durant mon billet «c’est un livre jeunesse il faut être indulgent». Non pas que ce roman est mauvais, non il est plutôt sympa, mais lorsque l’on comprend ce qui se passe avec la gruge on est simplement pas capabledesert d’y croire parce que c’est «ben trop gros» pour être plausible ! D’un autre côté, c’est un livre jeunesse et je ne pense pas que l’on essaie vraiment de faire dans le crédible en sf dans cette tranche d’âge, il faut donc que je sois «indulgente». Parce que, bon, l’idée est intéressante, les personnages sont bien, spécialement Hugo qui est le genre de grand frère qu’on veut tous, l’endroit où ça se déroule et même accessible pour l’imagination de la p’tite vieille que je suis. Je m’imaginais très bien mon Québec envahie de montagnes de sable à la Dune de Frank Herbert que l’on doit parcourir avec un hybride de quatre-roues et de chenille pour la neige. Là où j’avais un peu plus de difficultés c’est l’intrigue, elle peut être très intéressante pour un adolescent, mais pour un adulte on voit venir le déroulement très rapidement et c’est sacrément du déjà-vu !

C’es donc un petit livre excellent pour les jeunes qui mêlent imagination et science avec une belle écriture, mais qui n’apportera rien de neuf pour un lecteur adulte.

Posté par GeishaNellie à 00:00 - Littérature jeunesse - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur Les voleurs de mémoire

    Moi, c'est "La fonction" que j'ai lu d'André Marois pour Masse critique. Le billet est prévu pour la fin de la semaine et j'ai bien embarqué.

    Posté par Kikine, 18 juin 2013 à 13:52 | | Répondre
Nouveau commentaire