24 septembre 2013

Paul a un travail d’été

Paul a un travail d'été

 

Michel Rabagliati

Les Éditions de la Pastèque

2002

149 pages



À la suite de son abandon de l’école, Paul décroche un emploi dans une imprimerie mais il se rend vite compte que ce n’est pas pour lui. Pas de diplôme en poche, pas d’idée d’avenir, Paul se sent coincé. Lorsqu’arrive la possibilité de quitter son travail pour partir animé des groupes de jeunes dans le bois, Paul hésite à peine et se lance dans l’aventure.

4coeurs copy

Être moniteur dans un camp de vacance n’a jamais été pour moi l’emploi idéal et ce ne l’était probablement pas pour Paul non plus. Mais quand tu as l’impression de n’aller nulle part dans la vie et que tu n’as qu’une job qui te stresses au maximum et que tu hais, un camp de vacance c’est l’occasion de partir à l’aventure et de changer de paysage. Là-dessus, je peux le comprendre. Ce que nous permet Michel Rabagliati avec sa série Paul s’est, entre-autre, de nous accepter en tant qu’être imparfait avec nos défauts et nos qualités, Paul n’aura pas fait le meilleur choix en quittant l’école sur un coup de tête et il n’est sûrement pas le plus qualifié pour travailler avec des enfants mais il l’accepte et se retrousse les manches pour réussir. La façon dont il se débrouille est véritablement touchante, surtout lorsque l’on pense qu’il s’agit d’une oeuvre à saveur autobiographique.

De fil en aiguille, il s’attache à ses jeunes qui vivent dans un milieu défavorisé. Il y a, entre-autre, cette petite Marie qui m’a vraiment déstabilisé. Elle est aveugle mais elle est si dégourdie que l’on en oublie son handicap. En fait, elle ressemble comme deux gouttes d’eau à ma meilleure amie semi-voyante … qui porte le même nom que le personnage ! Ajoutez à cela que toutes les deux sont avocates (on l’apprend pour la petite Marie vers la fin de l'album) c’est assez troublant de ressemblance. Il ne m’en fallait pas plus pour que je me précipite sur le téléphone pour lui demander si elle n’aurait pas croisé un certain Michel Rabagliati lorsqu’elle était jeune (bon les années ne concordaient pas mais on ne sait jamais). Malheureusement non, mais il nous a mit assez la puce à l’oreille pour qu’au prochain festival de la bd à Montréal on se précipite à son kiosque. C’est qu’il faut qu’on sache qui est cette Marie !


Quebec-en-septembre-2013

Lu dans le cadre de Québec en Septembre 2013 organisé par Karine

 

Posté par GeishaNellie à 21:20 - BD, mangas & ComicBooks - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur Paul a un travail d’été

    J'ai beaucoup aimé ce tome ! C'est vrai que Paul fait preuve de beaucoup de courage dans cette aventure.

    Posté par Topinambulle, 24 septembre 2013 à 22:20 | | Répondre
    • Oui, vraiment il était très dégourdi !

      Posté par GeishaNellie, 26 septembre 2013 à 15:11 | | Répondre
  • Ne l'ai pas encore lu celle-ci. Ça ne devrait tarder car j,'aime beaucoup ce Paul

    Posté par Suzanne, 26 septembre 2013 à 11:53 | | Répondre
    • Il est vraiment très bon en tout cas. Moi aussi il m'en reste quelques uns à lire de cette série.

      Posté par GeishaNellie, 26 septembre 2013 à 15:12 | | Répondre
  • Elle manque à ma culture celle-là.

    C'est certain qu'il va se faire un plaisir de vous renseigner sur cette Marie. C'est le meilleur bédéiste plongeur dans le vécu que je connaisse, atterrissant dans l'eau de la vie quotidienne avec netteté et sans éclaboussure.

    Posté par Venise, 26 septembre 2013 à 16:07 | | Répondre
    • Très belle façon de le décrire, ça donne le goût de le rencontrer

      Posté par GeishaNellie, 02 octobre 2013 à 15:09 | | Répondre
  • Dans la série, j'ai lu "Paul à Québec" et j'avais beaucoup aimé ! Je vais voir si je peux me procurer les autres tomes, celui-là a l'air touchant aussi !

    Posté par JainaXF, 30 septembre 2013 à 16:13 | | Répondre
    • Paul à Québec reste l'un des meilleurs mais ça vaut vraiment la peine de lire toute la série.

      Posté par GeishaNellie, 02 octobre 2013 à 15:10 | | Répondre
Nouveau commentaire