12 novembre 2014

Saveurs Vagabondes : Une année dans le monde

900539-gf

 

Frances Mayes

Éditions Quai Voltaire

548 pages

2008

 

« De la fenêtre de mon bureau, je vois la baie de San Francisco – terrain bleu encadré de tribunes d’eucalyptus. J’imagine que le vent a traversé l’Asie, survolé Hawaii, apportant avec lui – si j’avais l’odorat assez puissant – le parfum des frangipaniers. Le soleil fait une sortie grandiose à l’ouest, dans un ciel marbré de lavande et de rose. La baie engloutit l’océan ! Avec l’élan d’un tremblement de terre, une certitude sauvage point entre mes tempes. Il est temps. De partir. Temps. De partir. Et c’est tout. » dos de couverture

tentative couleur

C’est mon chum qui m’a un poussé à ouvrir ce livre, je l’ai acheté en me disant que je le lirais lorsque j’aurai envie de voyager. Lorsque le fait d’être cloué à Montréal serait trop étouffant. Ce qui signifie, comme vous le savez-tous, que je l’aurais oublié au fond de ma PAL pour l’éternité. Thanks God ! Je me suis sentie coupable lorsque mon chum s’est mit à le feuilleté et à me demander si ça ne me tentais pas de me rappeler mon voyage en Italie et de découvrir le Portugal, j’ai craqué et j’ai commencé ma lecture. Bon, pour lui ce n’était pas innocent, il voulait que j’oublie mon idée de Turquie ou de Maroc pour que je privilégie le Portugal. Est-ce qu’il a réussi ? Complètement. Comment résister aux descriptions de Frances Mayes, aux azulejos, aux marchés remplis de saveurs et aux tascas familiales ?

Dans ce livre, la poétesse, romancière et épicurienne, Frances Mayes nous invite à la suivre dans ses pérégrinations qui la mèneront en Andalousie, au Portugal, à Naples, à Fez, en Bourgogne, sur les îles11_2 Britanniques et Grecques, en Crête, en Écosse, à Mantoue et à Capri. Étant aussi professeur en littérature, chaque voyage est une occasion de découvrir un endroit sous un nouveau jour, en s’y immergeant complètement. Grâce à elle, nous en découvrant l’histoire, les musées, le style architecturale, les jardins, les plantes sauvages, la cuisine, la culture mais aussi, ses auteurs. À chaque page que je tournais je trouvais une inspiration pour ma cuisine, ma décoration ou ma PAL. Je n’avais pas assez de doigts pour écorner toutes les pages qui m’inspiraient et je sens que je devrai simplement tout relire.

Mais avant cela, avant mon désir d’acheter plein d’autres livres ou de tapisser ma cuisine d’azulejos, Frances Mayes m’a permis d’entrevoir une autre façon de voyager. Une façon plus relaxe mais qui permet aussi de se plonger complètement dans la culture qui nous entoure. Grâce à elle, je pense qu’il est possible d’aller à l’étranger, de manger jusqu’à en exploser tout en pouvant jouir du marché local et d’un moment de détente en après-midi pour lire. Elle m’a fait croire aussi que voyager en famille est possible. Comme si, à ses yeux, il n’y avait que du positif dans les voyages même si parfois son mari tombait malade, qu’elle perdait sa valise ou qu’ils égaraient cellulaire et 21389880669beaune-dijon-market-marche portable. Il n’y a aucune de ses mésaventures qui nous convainc de rester chez soi encabané.

À cause d’elle, aussi, j’ai eu parfois le coeur lourd. Je ne pouvais m’empêcher de songer à mon porte-feuille pas mal moins garni qu’elle, mais ce n’était pas ça qui me blessait le plus, c’était surtout le fait que je vive sous un climat qui ne me permet pas de rêver autant qu’elle. Jamais je ne pourrai copier les jardins du Portugal tout crèverait dès les premiers froids (mes lantanas n’ont pas été une grande réussite par rapport à ceux en Italie) et ça coûterait une fortune. Je ne peux pas non plus m’approvisionner en légumes et fruits frais à l’année et me régaler de toutes les recettes que m’inspirent mes voyages ou ceux qu’elle me fait vivre. Encore une fois, elle m’a donné envie de partir ailleurs et de quitter le Québec pour un pays plus chaud mais surtout, elle m’a donné envie de me trouver un chez moi comme Frances Mayes a su trouvé en Toscane.

 

Source des images :
- http://cvc.instituto-camoes.pt/azulejos/fr/sec18b.html
- http://www.visionbourgogne.com/attractions/monuments-historiques/dijon/marches-de-dijon-et-de-beaune-pour-bons-vivants/

Posté par GeishaNellie à 00:00 - Littérature américaine - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur Saveurs Vagabondes : Une année dans le monde

    Un livre que j'ai beaucoup, beaucoup aimé! Le genre qui te fait voyager gratos... ou presque!

    Posté par Jules se livre, 12 novembre 2014 à 14:24 | | Répondre
    • Oui vraiment ! Un genre que je ne connaissais pas du tout et maintenant je suis accro !

      Posté par GeishaNellie, 12 novembre 2014 à 18:57 | | Répondre
Nouveau commentaire