15 novembre 2014

Marché Jean-Talon : recettes et portraits

1210140-gf

 

Susan Semenak

Les éditions Cardinal

2011

253 pages

 

Plus grand marché à ciel ouvert d’Amérique du Nord, situé sur un ancien terrain de crosse acheté par la ville dans les années 1930, le marché Jean-Talon est un incontournable de Montréal. En toute saison, on peut y aller afin de s’approvisionner en légumes et fruits frais du Québec, en produits importés de partout, en viandes et poissons, en oeufs, en pâtes fraîches, en pâtisseries, etc. Le marché Jean-Talon situé dans la Petite-Italie est assurément l’endroit où aller afin de s’inspirer pour créer les petits plats qui raviront la famille. Toutefois, ce que l’on oublie souvent c’est que derrière les étals débordant de fruits et légumes du Québec se trouvent des producteurs maraîchers qui travaillent au marché parfois depuis plusieurs générations. C’est avec ce désir de nous faire connaître ces hommes et femmes que Susan Semenak nous offre ce livre.

4coeurs copy

Je vis à côté du marché Maisonneuve, je n’avais donc jusqu’à cet été, aucune raison de me rendre aussi loin que Jean-Talon afin de faire mes courses mais voilà, en jasant avec un père que je retrouvais régulièrement au parc où je vais avec ma fille, j’ai découvert qu’il était ancien cuisinier et qu’il se rendait toujours là-bas. monoeil5 Il me racontait ses trucs pour économiser, les kiosques où il aimait aller et puis je me suis dit, si quelqu’un avec autant d’expérience s’y rend, c’est que ça doit valoir le coût. Pour moi, ce qu’il y avait de plus intéressant dans ce coin là c’était la Petite-Italie avec ses délicieux capuccinos et ses épiceries de produits fins. Lorsque je me suis décidée à mettre les pieds au marché avec un esprit ouvert, j’ai été éblouie par toutes les couleurs : les rouges et les jaunes des poivrons, les violets des aubergines et le vert des salades. Le prix aussi, je dois l’avouer, m’a pas mal séduite. Alors qu’une betterave jaune coûte 1.50$ au marché Maisonneuve, j’ai pu en avoir un panier plein pour 3.00$ au marché Jean-Talon ! Vous comprendrez que dorénavant je fais mon plein de légumes une fois aux deux semaines là-bas.

Maintenant que j’ai bien vanté les mérites du marché, passons à l’excellent livre de Susan Semenak avec ses magnifiques photographies et son look un peu retour-à-la-terre avec ses tons de bruns. Même s’il est parsemé de recettes, le but évident de cet ouvrage est de nous faire découvrir non pas seulement qui est la personne qui se tient derrière son kiosque jour après jour mais aussi quelle est sa réalité en tant qu’agriculteur. Divisé par saison qui ponctue les récoltes et donc, ce que l’on peut trouver sur les étalages du marché, page après page nous plongeons dans la réalité de ces gens qui, bien souvent, sacrifie leurs heures de sommeil afin de s’assurer que nous aurons sur nos tables de quoi manger. Nous découvrons leur histoire mais aussi celle de leur kiosque qui est parfois présent au marché Jean-Talon depuis le tout début.

Certains sont des agriculteurs, d’autres des immigrants ayant le désir de retrouver ici ce qu’ils mangeaient dans leur pays, certains aussi sont des rêveurs qui ont tout abandonné afin de réaliser un projet complètement fou, certains sont nomades ou voyageurs, plus rarement ce sont carrément des businessman mais à mes yeux, plusieurs sont presque des martyres car je ne pourrais m’imaginer faire un tel travail dans de tel condition. Devoir travailler si dur jour et nuit, ne pas Capture-d’écran-2012-08-13-à-20.48.49-420x264 avoir les moyens (ou l’envie) de se donner un break même l’hiver, voir les nouvelles générations qui se délaissent de la terre et se demander ce qu’il adviendra donc de la nôtre. Non, tout cela serait trop pour moi et sincèrement, ce livre m’a fait réfléchir. Il faut vraiment être passionné pour continuer dans cette voie.

Cette ouvrage est à mes yeux un incontournable pour quiconque s’approvisionne au marché Jean-Talon afin de comprendre la réalité des commerçants et aviver notre respect pour eux (je dois avouer que j’étais alors bien moins timide de leur parler). On ne le commence pas en espérant y trouver des recettes intéressantes, oui, il y en a même si de mon côté plusieurs mon déçus (par contre la recette de soupe aux champignons et marrons est délicieuse) car il est tellement plus qu’un autre livre de cuisine. Il est un portrait sur ces gens courageux qui sont passionnés de leurs métiers et qui, à notre époque de grand gaspillage et de produits congelés essaient de faire les choses différemment et de nous offrir de la qualité pour, finalement, pas mal moins cher que ce que l’on peut trouver ailleurs.

Source des images :
- http://remileroux.net/mon-oeil/monoeil5/
- http://blogues.lapresse.ca/lortie/2012/08/13/5764/

Posté par GeishaNellie à 09:11 - Beau-livre - Commentaires [0] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur Marché Jean-Talon : recettes et portraits

Nouveau commentaire