06 septembre 2015

La femme qui décida de passer une année au lit

 

a1f6024c5bafaf3f36860e8cc77e6cc5

Sue Townsend

 

La courte échelle

2013

461 pages

Après le départ des jumeaux pour l’université, une grande lassitude s’empare d’Eva qui décide de se mettre au lit. Elle pensait se coucher pour quelques heures puis reprendre le train-train quotidien mais voilà, elle se rend vite compte qu’elle va y rester pour un bout de temps.

Dans sa famille, c’est l’incompréhension. Eva qui a toujours été une femme travaillante qui ne se plaignait jamais se retrouve soudainement une paresseuse que l’on doit nourrir. Sa réaction est impossible à comprendre et très mal vue. Voilà même qu’elle se retrouve le centre d’intérêt d’un groupe de fan qui la prenne pour une sainte couchée dans un lit blanc ! Il n’y a pas de doute que dans une telle situation des échauffourées sont à prévoir.

4coeurs copyLorsque j’ai commencé ma lecture de La femme qui décida de passer une année au lit je croyais qu’il s’agissait d’une lecture légère parfaite pour l’été et qui me changerait de mes lectures habituelles. La mère de famille surmenée qui durant des années s’est vouée corps et âme à ses enfants et son mari sans aucun remerciement ni appréciation de leur part et qui décide enfin de prendre une bonne grosse pause, bref vous voyez le genre. Bon, je me suis encore trompée. Moi et mes idées fausses. Je me suis vite rendue compte qu’il ne s’agissait pas d’une histoire aussi légère que je le croyais et qu’il y avait de bien lourds secrets dans cette famille. La majorité des personnages sont désagréables à souhait et d’un égoïsme tel que, j’espère, n’existe pas. Même Eva finit par nous tomber sur les nerfs. Voilà donc la jolie petite histoire qui prend le bord. Et alors que l’on croit simplement qu’Eva va finir par se relever parce qu’elle a atteint le bout du détachement, on se rend compte que sa détresse est bien plus profonde qu’on le croyait. Tous ces éléments ont pourtant rien pour rendre notre lecture désagréable mais plutôt surprenante, touchante et finalement, bouleversante. Les personnages ne vont pas là où on veut, l’histoire n’est pas telle qu’on le pensait et puis, on s’en fiche, j’ai vraiment apprécié, j’ai eu, somme toute, la lecture légère que j’espérais quoique … peut-être un peu plus lourde qu’escompté.

Posté par GeishaNellie à 16:48 - Littérature anglaise - Commentaires [0] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur La femme qui décida de passer une année au lit

Nouveau commentaire