09 novembre 2015

Into the Wild

into the wild

Jon Krakauer

 

10|18

2010

284 pages

 

« Toujours plus loin. Toujours plus au nord. Toujours plus seul. Inspiré par ses lectures de Tolstoï et de Thoreau, Christopher McCandless a tout sacrifié à son idéal de pureté et de nature. En 1990, une fois son diplôme universitaire en poche, il offre ses économies à une association caritative et part, sans un adieu, vers son destin. Celui-ci s’achèvera tragiquement au coeur des forêts de l’Alaska … » dos de couverture

 

 

4coeursL’auteur de ce livre, Jon Krakauer est un alpiniste qui a ressenti, lui aussi, l’appel de la nature ce qui l’a poussé à risquer sa vie pour fuir la ville et escalader des glaciers. Ce n’est donc pas pour rien que lorsqu’il entend parler du cadavre d’un jeune homme retrouvé dans un autobus abandonné sur un chemin perdu de l’Alaska il s’acharne à découvrir qui il fut et pour quelles raisons ce jeune McCandless qui a tout dans la vie, a décidé d’abandonner cela pour parcourir le pays et s’isoler de l’humanité. Au travers de l’histoire de Chris, Krakauer nous fait découvrir les aventures d’hommes semblables qui, au fil du temps, on quitté la société pour partir vivre leur existence en pleine nature.

Les fils sont ténus pour découvrir l’histoire de Christopher McCandless, il tenait parfois un journal de voyage, certaines lettres envoyées

alaska

à ses nombreux amis ont aidé l’auteur a estimé les dates de ses déplacements mais surtout, beaucoup de témoignages d’un peu partout, des hommes et des femmes attachés au jeune homme ont su nourrir le roman de leurs souvenirs. Au final pourtant, il me semble que l’on saisi difficilement le caractère de Chris, du moins il me semble quasi impossible que je puisse comprendre un jour cette décision radicale. Quitter une famille qui, même si elle n’était pas parfaite, me semblait loin d’être une famille déchirée. Claquer la porte et simplement partir alors même qu’il me semblait loin d’être équipé pour survivre.

Pendant un bon bout de temps, j’ai cru que je ne pourrais jamais m’empêcher de juger Christopher, je le voyais comme un étourdi, un excentrique rêveur qui s’était lancé dans quelque chose de trop gros pour lui. Je me suis même demandée si je saurais aimé ma lecture. Il faut le dire, Jon Krakauer a réussi un excellent travail de recherche et il a tenté du mieux de ses capacités de nous faire comprendre les différentes facettes de la personnalité de Chris. Et même si je ne me lancerais jamais dans une aventure aussi folle, il a su me faire comprendre que ceux qui le font, ne sont pas aussi fous que j’aurais pu le penser. Je vous met en citation un des passages qui m’a fait réfléchir.

« Il [McCandless] était jeune, et il surestimait sa résistance, mais il était suffisamment expérimenté pour pouvoir tenir pendant seize semaines avec à peine plus que son intelligence et 5 kilos de riz. Et il était pleinement conscient en entrant dans la forêt que sa marge de manœuvre était dangereusement mince. Il connaissait parfaitement l’enjeu.

Il n’est pas rare qu’un jeune homme se lance dans une action considérée comme téméraire par ses aînés. Affronter le danger est un rite de passage dans notre culture comme dans la plupart des autres. Et puis, le risque a toujours eu un certain charme. C’est en grande partie la raison pour laquelle tant d’adolescent conduisent trop vite, boivent trop, prennent des drogues. C’est aussi pourquoi il a toujours été si facile de recruter des jeunes gens pour faire la guerre. On peut montrer également que la témérité de la jeunesse est un facteur adaptatif contenu dans nos gènes. McCandless, à sa manière, n’a fait que pousser à l’extrême la logique du risque. » p.253-254

Jon Krakauer aura essayé de jeter sa propre lumière sur cette histoire. Il est sûr qu’il reste des points nébuleux dans cette histoire et qu’il est malheureusement trop tard pour en élucider certains. Il ne reste donc plus qu’à chacun de choisir le version de l’histoire qu’il lui plaira. McCandless était-il un garçon suicidaire qui s’est rendu en Alaska avec peu de matériel afin d’y mourir ou bien était-il mieux outillé qu’on pourrait le croire ? Toutefois, je reste convaincu qu’un alpiniste ayant déjà passé par la même phase que McCandless est bien mieux positionné que moi pour vous parler du caractère et des intentions du jeune homme ou que plusieurs qui le jugèrent. Mais voilà, je vous laisse lire le roman et me dire ce que vous en pensez.  

Posté par GeishaNellie à 13:14 - Littérature biographique/autobiographique - Commentaires [0] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur Into the Wild

Nouveau commentaire