26 mai 2016

Gamer

gamer

Pierre-Yves Villeneuve

Éditions Les Malins

2016

304 pages

 

« Sur les serveurs de La ligue des mercenaires, les gamers la connaissent sous le nom de Stargrrrl, une soldate redoutable, une combattante aguerrie, une dangereuse tireuse d'élite dont il vaut mieux ne pas se retrouver dans la mire.
Derrière ce visage se cache Laurianne, une jeune fille douée en maths et adepte de la course à pied, qui partage le plus clair de son temps entre l'école et l'écran de son ordinateur.
Son univers s'écroule le jour où son père lui annonce leur déménagement.
» dos de couverture

2Lu il y a un bout
Je serai franche, pour moi ce livre a été une déception. J'avais reçu gratuitement le premier chapitre au Salon du Livre de Montréal 2015 et j'avais beaucoup apprécié, j'attendais donc sa sortie avec impatience. Le hic, c'est que le premier chapitre nous plonge uniquement dans le monde virtuel de Laurianne, nous faisant miroiter un livre pour geek ou gamer mais il s'agit plutôt d'un livre sur l'adolescence, sur la difficulté à s'intégrer dans une nouvelle vie et à survivre aux épreuves de la vie. Moi qui voulait un livre un peu dans le genre de Epic de Conor Kostich, on en est vraiment très loin ! Pourtant, ce livre semble avoir été écrit par un gamer père de famille, la publicité qui l'entoure nous montre surtout son côté monde virtuel et il nous est aucunement dit que nous devons plutôt suivre les tribulations d'une ado. Même la couverture du livre et le choix du titre porte à confusion. 

Bref, lorsque j'ai entamé ce livre, je n'avais pas envie de suivre l'histoire de Laurianne ou plutôt, oui, à condition d'avoir une bonne quantité de monde virtuel derrière. Vous comprendrez que suite à son déménagement dans la grande ville, la jeune fille, plutôt campagnarde, n'a pas juste ça à faire que de jouer à La ligue des mercenaires, elle doit recréer son cercle social, s'intégrer (avec une facilité inouïe) dans sa nouvelle école, solidifier ses liens avec son père puisqu'il est la seule famille qui lui reste (étrangement c'est un père sensass sur tous les points) et essayer de survivre à la «grande méchante» qui l'a prit en grippe  à l'école (vraiment, une geek qui tombe dans l'oeil d'une fille cool, je dois être très vieille parce que dans mon temps on ne partageait même pas le même espace dans l'école !). Donc, je dois avouer que je n'ai pas grand chose de bien à dire sur ce livre et j'en suis triste mais je ne suis pas une lectrice de ce type de littérature d'habitude et j'ai l'impression d'avoir été floué lors de cet achat. Pire encore, un peu plus d'un mois après on publiait déjà le deuxième tome ! Non mais c'est quoi cette façon de faire ?! Aussi bien dire que tout était déjà écrit et que l'on a décidé de divisé le roman afin que le lecteur doive acheter tous les tomes, une chance qu'ils ne sont pas chers ! 

Je me permet tout de même de souligner que suite à la sortie de ce premier tome j'ai entendu beaucoup de bonnes critiques sur le livre. Pourtant, l'aventure Gamer est fini pour moi.

Posté par GeishaNellie à 14:29 - Littérature québécoise - Commentaires [0] - Permalien [#]

dentelle


Commentaires sur Gamer

Nouveau commentaire