03 février 2017

Carnets de bouffe

carnetsdebouffe

 

Cyril Doisneau

La Pastèque

2016

62 pages


« Il y a deux ans, Cyril Doisneau a débuté des chroniques culinaires pour divers supports. Carnets de bouffe regroupe tout ce travail pour en faire un livre qui célèbre la nourriture et la restauration.  Retrouvez le Pastaga, la pâtisserie Rhubarbe, le Pied bleu ou la brasserie Magnan et laissez vos papilles être séduites par le cochon ou l’ortolan! » résumé trouvé sur http://www.lapasteque.com/carnets-de-bouffe

2
J'avais entendu parlé de cette bd il y a déjà plusieurs mois et j'adorais l'idée de ce saut graphique dans le monde des restaurants. J'étais curieuse de découvrir ce qui se cachait derrière les portes d'où immerge nos assiettes fumantes et délicieuses. J'ai toujours l'impression qu'avec un livre graphique il y a quelque chose de plus tangible, il n'y a plus de place pour l'imagination et la réalité nous est dévoilée complètement.

J'ai trouvé finalement que l'on ne plongeait pas vraiment dans la réalité des restaurants, dans le travail en cuisine, que ce n'était pas assez détaillé et qu'il manquait pas mal de diversité dans le choix des établissements visités. Pourtant, cette oeuvre est le fruit de plusieurs années de travail je croyais donc que l'on en visiterait en masse, des restos ! Toutefois, plusieurs anecdotes racontées m'ont bien plu que ce soit l'histoire du blocus de Paris en 1870 ou celle de l'auberge Gargantua, célèbre restaurant en Gaspésie qui est aujourd'hui fermé mais qui a reçu François Mitterrand. Le moment passé à la Rhubarbe, pâtisserie où le personnel est exclusivement féminin, était aussi très bien avec ses dessins détaillés et une description claire du travail en cuisine. En fait, il faut comprendre que la qualité des dessins ainsi que l'utilisation de couleurs ou d'ombrages varie selon les passages si bien que l'on peut être parfois séduit par les traits précis du crayon ou par les couleurs criardes et d'autrefois, rebuté par des dessins flous peu travaillés. 

Les passages qui m'ont le plus ennuyés sont ceux au Pastaga (quoi, on parle encore de ce resto ?! me semble qu'à Montréal il doit bien y avoir un autre chef que Juneau !) et ceux à Québec dans les restaurants Le pied bleu et Le renard et la chouette. Dans cette dernière partie, les dessins étaient spécialement simplistes, j'ignore si l'idée était de souligner l'état d'ivresse du bédéiste mais personnellement, je trouve que l'esthétique en a prit un coup. J'ai trouvé ces passages si rébarbatifs que j'avais l'impression qu'ils s'éternisaient sans fin entre mes mains.

Finalement, cette bd n'a pas été à la hauteur de mes attentes même si j'ai bien aimé l'utilisation d'estampe sur certains dessins ainsi que quelques clin d'oeil à Hergé.

Capture+d’écran+2016-08-26+à+15

Source de l'image :
- http://www.lapasteque.com/carnets-de-bouffe/

 

Posté par GeishaNellie à 00:00 - BD, mangas & ComicBooks - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur Carnets de bouffe

    Aaah dommage ! Je suis particulièrement fan des ouvrages tournant autour de la nourriture, et plus spécifiquement en BD, en bonne gourmande et piètre cuisinière, ça me fait fantasmer haha, alors je m'apprêtais à noter ce Carnets de bouffe dans ma PAL. Mais ton avis vient de faire retomber le soufflé. Bon, à voir, c'est une thématique qui me parle quand même beaucoup, je suis prête à risquer quelques déceptions.

    Posté par A_girl_from_eart, 12 février 2017 à 07:02 | | Répondre
    • Moi aussi je suis complètement folle de la bouffe mais lui je ne le conseille pas. Va vers À boire, à manger de Guillaume Long que j'ai bien aimé.

      Posté par GeishaNellie, 12 février 2017 à 22:05 | | Répondre
Nouveau commentaire