12 mai 2017

Blacksad tome 1: Quelque part entre les ombres

Lu dans le cadre du Défi Tour du monde en 8 ans (Espagne) de Helran


9782205049657-couvScénario: Juan Diaz Canales
Illustration: Juanjo Guarnido

Dargaud

2000

48 pages

 

«Parfois, quand j'entre dans mon bureau, j'ai l'impression de marcher dans les ruines d'une ancienne civilisation. Non à cause du désordre qui y règne, mais parce que certainement cela ressemble aux vestiges de l'être civilisé que je fus jadis.» dos de couverture

110944937
Dans un monde où les personnages ont l'apparences d'animaux de toutes sortes, nous suivons l'histoire de Blacksad, un chat noir détective privé qui sera appelé sur le lieu du meurtre d'une de ses anciennes conquêtes, Natalia. Même si cette relation est terminée depuis fort longtemps, Blacksad est incapable de «garder son museau hors de cette affaire» comme le demande le capitaine de police Smirnov. Obsédé par cet assassinat, Blacksad se retrouve plongé dans une enquête qui fait resurgir de nombreux souvenirs d'une époque révolue.

À un certain moment, cette bande dessinée se retrouvait sur tous les blogs et les billets étaient dithyrambiques. J'aurais bien

92203943

voulu, moi aussi, me joindre à cet engouement, mais il était alors fort difficile de trouver Blacksad sur les rayons des bibliothèques. J'ai fini par laisser tomber et le temps a filé. Finalement, en errant entre les rangées de la section des bandes dessinées de ma bibliothèque de quartier je suis tombée sur ce tome. La chance m'avait enfin souri!

Graphiquement parlant, Blacksad est un véritable bijou. Il est splendide à regarder et les dessins aux détails bien précis nous rappelent parfois qu'ils proviennent de la main d'un des employés de Disney. Les personnages sont magnifiques et l'on sent tout le travail qui a été mis afin de les humaniser, ainsi que de les individualiser. Notre lecture se fait si aisément qu'elle conviendrait à un lectorat assez jeune s'il n'y avait pas de scènes de nudité (pour les parents que cela choquent).

Pourtant, les illustrations qui sont la force de cette bande dessinée, peinent à cacher sa grande faiblesse: ses clichés. Ce que j'ai lu entre ses pages étaient du déjà vu, il n'y avait aucun matériel original. Bon, certains diront que j'oublie les personnages. Pourtant, même cet aspect est plutôt raté car tout le potentiel de cette diversité faunique n'est pas exploité et on les campe dans des idées préconçues. Ainsi, le capitaine est un chien policier, les malabars du méchant sont un ours et un rhinocéros, la femme de ménage une souris, etc. Je ne parlerai pas de l'histoire du détective privé à la dérive qui se retrouve devant le cadavre d'une ex-copine qui lui rappelle une meilleure époque, c'était bien trop facile. 

Au final, je ne sais pas trop à quoi m'attendre de cette série. J'ai lu de si bons commentaires sur cette bande dessinée que je me sens un peu bizarre de ne pas avoir accroché. Blacksad m'a donné un bon moment de lecture qui ne sera pourtant pas inoubliable et qui a été bien trop bref. Peut-être vais-je lui donner une seconde chance avec le deuxième tome, mais seulement si je n'ai pas d'autres bds entre les mains.

110945726_o

dentelle


Commentaires sur Blacksad tome 1: Quelque part entre les ombres

    Peut-être que tu en attendais trop suite à ces commentaires dithyrambiques. Je l'ai lu il y a un moment mais j'en garde encore un excellent souvenir.

    Posté par A_girl_from_eart, 12 mai 2017 à 19:24 | | Répondre
  • Oh, je suis déçue que tu n'aies pas aimé. J'ai adoré, pour ma part, et peut-être un peu à cause des clichés des personnages. J'avais l'impression d'entendre une voix off comme dans les vieux films noirs.

    Posté par Karine, 14 mai 2017 à 21:34 | | Répondre
    • Pour ma part, je n'en peux plus de ces clichés animaliers. C'est dommage parce que les dessins sont splendides et c'est plaisant à lire.

      Posté par GeishaNellie, 15 mai 2017 à 21:35 | | Répondre
Nouveau commentaire