26 mai 2017

Sandman volume 1: Preludes & Nocturnes

Sandman1_18062004Scénario: Neil Gaiman
Illustration: Sam Keith, Mike Dringenberg et Malcolm Jones III

Delcourt

2004

192 pages

 

 

«Son nom lui-même est un mystère. Il se nomme Sandman, mais aussi Dream ou Morphée. Comme les autres membres de la famille des Eternels - Death, Destiny, Delirium, Desire, Despair et Destruction - il incarne un sentiment ou une réalité de l'âme humaine. Son royaume est celui des songes, un royaume à la fois sombre et enchanteur, dont le Maître est immortel, mais faillible et fragile. En suivant Sandman dans ses aventures, ses peines et ses tourments. Le lecteur plongera dans un fascinant rêve éveillé.» dos de couverture

88309549Roderick Burgess est le mage supérieur d'un groupe oculte du nom de l'Ordre des Anciens Mystères. Cet homme qui se fait appeler «Le Roi des démons» rêve de cesser de vieillir et de ne jamais connaître la mort. Pour ce faire, il tentera une cérémonie qui devrait lui permettre de capturer la Mort elle-même, malheureusement ce soir-là ce n'est pas la Faucheuse qu'ils captureront, mais bien son frère: Dream. Pendant près de soixante-dix ans ils le garderont prisonnier. Durant toutes ces années, le sommeil des hommes et des femmes sera perturbé par l'absence du Marchand de Sable. Lorsque Dream sera enfin libéré, il devra partir à la recherche de ses talismans qui lui redonneront toute sa force d'antan.

Pour moi, Neil Gaiman est plutôt synonyme de romans fantastiques à saveur de mythologie revisitée, mais j'ignorais que les premiers amours de cet auteur dont le nom n'est plus à faire, étaient avant tout la bande dessinée. Malgré le grand nombre d'autres scénarios de comics qu'il a écrit, la série Sandman est l'oeuvre qui l'a propulsé dans la scène littéraire et que j'ai vu le plus traîner sur les tablettes de mon libraire. Je ne pouvais donc pas m'empêcher de m'y plonger même si l'étrange couverture me rebutait un peu.

Durant toute ma lecture, j'ai eu à me convaincre d'oublier le graphisme de l'oeuvre qui me déplaisait beaucoup. Les dessins très contrastés me rappelaient désagréablement les vieilles bds, mais avec des aspects plus horrifiants. D'ailleurs, ces contrastes donnent un côté très dramatique qui n'apporte rien à l'oeuvre et l'utilisation d'un très grand nombre de hachures amène beaucoup de nervosité aux dessins ce qui ne m'aidait pas non plus à les apprécier. Le personnage même de Dream me déplaisait beaucoup, il a des allures de rockeur des années 80, mais un brin plus flippant. Ce n'étais pas du tout l'image que j'avais du Marchand de Sable! J'avais aussi l'impression par moment que lors des scènes très complexes, certains détails étaient mis de côté et que l'on avait tourné les coins un peu ronds. Bref, côté visuel c'était vraiment raté pour moi.

Pour réussir à terminer ma lecture, je me suis accrochée au scénario. J'ai essayé d'oublier les dessins même si une bande dessinée est composée de deux éléments et que s'il y en a un qui te déplaît vraiment c'est plutôt difficile d'apprécier l'oeuvre. Qu'importe, j'ai continué car le scénario de Gaiman est vraiment très bon ... et particulier. Effectivement, il est très étoffé pour un scénario de bande dessinée et les mondes qui nous sont présentés sont très complexes que ce soit celui des Éternels (donc de Dream et sa famille) ou bien celui des comics américains dont je suis néophyte. Il y aura tout au long de ce volume (je ne sais pas pour les autres) de nombreux clins d'oeil aux personnages de l'âge d'or des comics et nous ferons la rencontre de plusieurs d'entre-eux, certains auront même une place importante dans le script. Je me suis sentie parfois franchement perdue avec le grand nombre de personnages, mais un retour rapide sur les premières pages a su m'éclairer. J'avoue que Google m'a été quelques fois d'une grande aide aussi. 

Je reste donc sur mes réserves quant à cette série, j'ai déjà loué le deuxième volume à la bibliothèque, mais je n'ai pas encore eu le courage de l'ouvrir. L'histoire est vraiment excellente et j'aimerais connaître mieux le monde de Dream, mais les dessins me rebutent tellement que je ne sais pas si je serai capable de passer outre. Donc, c'est encore à suivre.

2a12cp

Source de l'image:
- https://roxanamchirila.com/2013/04/10/neil-gaimans-the-sandman-preludes-and-nocturnes-book-review/

Posté par GeishaNellie à 00:00 - BD, mangas & ComicBooks - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dentelle


Commentaires sur Sandman volume 1: Preludes & Nocturnes

Nouveau commentaire