28 juillet 2017

Far Out

1547145-gfScénario: Gauthier Langevin

Illustration: Olivier Carpentier

Lounak

2014

80 pages

 

«D’où vient cet automate qui déambule dans le désert d’une planète inconnue? Découvrez avec lui une étrange société de robots ayant adopté un mode de vie digne des westerns spaghettis!

Entre un inquiétant ingénieur qui traque une étoile égarée et sa propre quête d’identité, notre héros tentera d’apprivoiser du mieux qu’il le peut cette terre hostile qu’est Far Out.» dos de couverture

88309549
Murphy est un Nouveau-Né, c'est-à-dire qu'il est tombé du ciel sur Far Out, une terre désertique habitée par des robots bagarreurs. Complètement déboussolé, il ignore tout de cette terre qui l'a reçu et il ignore tout de lui-même. Il ne possède même pas un nom. Son arrivée sera terriblement difficile, car sur sa poitrine est dessinée une étoile, symbole d'un malentendu qui lui voudra bien des péripéties. 

Cette bande dessinée a tout d'un OVNI littéraire. Qui penserait de mélanger western et robots? Qui penserait que des robots puissent prendre tous les traits barbares de cette époque? Décidément, cette oeuvre intrigue au premier coup d'oeil et le graphisme très

murphy_couleurs

particulier porte bien l'histoire. Visuellement parlant, nous sommes dans les teintes de terres où le soleil brûlant du désert se retrouve dans chaque page. Les contrastes violents créés par les nombreuses zones d'ombres rehaussent l'aspect agressif des personnages, mais aussi du paysage dévasté. Quant aux personnages, les robots sont tous individualisés avec soin que ce soit au niveau des vêtements, de la couleur de leur métal ou des traits de leur visage, mais malgré cela je dois avouer que j'ai eu bien de la difficulté à les différencier les uns des autres. Après tout, qu'est-ce qui ressemble plus à un robot qu'un autre robot, surtout lors d'un combat? 

Au niveau de l'histoire, on commence très dur, Gauthier Langevin ne nous laisse pas sur notre faim, immédiatement nous sommes dans l'action. À peine avons-nous développé un sentiment de sympathie envers ce pauvre robot amoché qu'il se fait attaquer par une bande qui m'a rappelé le film Mad Max. Il n'y a pas de place pour la sympathie et d'ailleurs, j'avoue que je n'en ai ressenti pour aucun des personnages. Ce manque d'attachement a été une de mes petites déceptions lors de ma lecture. Il faut dire que ce premier tome qui en compte deux ne nous plonge que dans la barbarie du milieu et des différents gangs, mais non pas dans la psychologie de ses personnages... quoique... un personnage robotique peut-il vraiment avoir une psychologie? C'est ce que l'auteur nous porte à croire en tout cas.

Far Out est une BD québécoise à ajouter dans ses connaissances livresques, elle est splendide et très originale. Même si je ressors de cette lecture avec quelques déceptions, je continue à penser qu'il s'agit d'une excellente œuvre. 

Source de l'image:
http://rvbdgatineau.blogspot.ca/2014/06/presence-quebecoise-aux-prix-joe-shuster.html

Posté par GeishaNellie à 00:00 - BD, mangas & ComicBooks - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dentelle


Commentaires sur Far Out

Nouveau commentaire