18 octobre 2017

Les royaumes carnivores

Lu dans le cadre du Défi Tour du monde en 8 ans (Japon) de Helran


royaumes-carnivores-1-akata

Yui Hata

Éditions Akata

2017

212 pages

«Dans un monde dirigé par la tribu royale, la famille des Lions, les carnivores règnent d'une main de fer sur les autres espèces animales.
Véritables tortionnaires sans pitié, ils ne considèrent les espèces végétariennes que comme leur nourriture évidente. Et si la tribu des gazelles de Thomson est épargnée, c'est pour une seule et unique raison : les lions n'aiment pas le goût de leur chair. Asservies au rang d'esclaves, les gazelles servent hélas trop souvent de défouloir à la colère de leurs maîtres. Un jour, face à tant cruauté et à la tyrannie, Buena, jeune gazelle de Thomson, décide de se lever !
Commence alors son voyage, sa quête… à la recherche de la dernière guépard blanche de son espèce, la seule à pouvoir l'aider dans sa lutte.» 
dos de couverture

88309549

 

Regardez cette splendide couverture colorée et si bien dessinée, dîtes moi que vous sauriez y résister. Je ne vous croirais pas de toute façon. Lorsque je l'ai aperçue en librairie je ne me suis pas questionnée sur l'histoire, j'ai simplement craqué pour les illustrations mettant en vedette des personnages d'animaux bipèdes. Ainsi, lorsque je l'ai finalement tenu dans les mains, j'ignorais complètement ce dans quoi je m'embarquais. J'adore me lancer à froid dans un récit, me laisser porter par l'auteur. Encore une fois, ma technique a porté fruit et j'ai passé un excellent moment de lecture.

Même si cette lecture vise les adolescents, nous sommes bien vite chamboulés par des scènes de meurtres dégueulasses (je ne

news-royaumes-carnivores

mâche pas mes mots). On voit des enfants se faire démembrés, des guerriers zèbres êtres traités comme des gigots sur deux jambes. Le personnage de méchant, en l'occurrence les lions (même si l'on comprend vite que n'importe quel carnivore aurait pu faire l'affaire), est un des pires ogres qu'on pourrait s'imaginer. Il est vulgaire, il n'a aucun respect pour la vie ou pour ses ennemis défaits, aucun non plus pour les plus faibles que lui, il ne vit que pour écraser, dominer, violer, mais surtout pour manger. Il dévorait n'importe quoi, mais ayant maintenant la possibilité de se nourrir de tous, il fait le difficile, préfère certaines viandes plutôt que d'autres, trouve de nouvelles techniques pour rendre la viande plus goûteuse. Bref, il n'y a aucune empathie à avoir.

Plusieurs images m'ont bouleversée. Je me suis parfois demandé dans quelle lecture je m'étais embarquée et pourtant, j'ai continué tout en appréciant de plus en plus. Même si plusieurs des idées de cette série sont terriblement usées, comme celui de la gazelle de Thompson autrefois esclavage qui se rebelle ou celui du guépard blanc, dernier de son espèce, qui vient essayer de détruire le clan des Lions cela a à peine terni ma lecture. Pourtant, il y a un point que beaucoup n'aimeront pas, c'est que l'on sent dès le début que l'on veut nous faire la morale, que l'on veut pousser le dégueulasse au pire afin de nous faire comprendre comme nous sommes méchants de manger de la viande. En fait, l'idée du carnivore qui a plus de viande qu'il ne peut même en manger (exactement comme les humains) était poussée à un point tel que l'on ne pouvait y croire. Un être capable de manger ses propres petits parce qu'ils goûtent le paradis, sincèrement c'est plus un psychopathe qu'une bonne fourchette!

news_8XFsNIdOfGGls9X

Je ne sais que vous dire, car je vois beaucoup de gros défauts dans l'idée générale, mais ma lecture m'a bien plu tout simplement. Ce qui m'a vraiment énervée, c'est le style que Yui Hata a utilisé pour dessiner un des personnages. Je parle du Saint Gourmet, Moussa, dont le portrait est clairement inspiré de l'image des démons dans le théâtre Nô, mais il jure incroyablement dans l'ensemble, car il est le seul dans son genre. Il donne l'impression de ne pas cadrer dans le manga. On n'y croit pas. Malheureusement, il s'agit du méchant principal. 

J'avoue être extrêmement tentée par la suite de cette série et j'ai bien hâte de voir la progression de la jeune gazelle de Thompson. Même si je sais que cette oeuvre a beaucoup de défauts, elle n'en reste pas moins esthétiquement très belle à regarder et bouleversante à lire. 

107683256_o

Source des images:
- http://www.manga-news.com/index.php/actus/2017/01/09/Les-Royaumes-Carnivores-imposent-leur-regne-chez-Akata
- http://communaute.icotaku.com/news/detail/news/4314

 

dentelle


Commentaires sur Les royaumes carnivores

Nouveau commentaire