01 décembre 2017

Les filles

Lu dans le cadre du Défi pige m'en 3


1161856-gf

 

Lori Lansens

Alto

2011

569 pages

 

 

 

 «Nées au plus fort d’une tempête dans le sud de l’Ontario en 1974, Rose et Ruby Darlen mènent une vie à la fois exceptionnelle et tout ce qu’il y a de plus ordinaire, entourées de leurs parents adoptifs, oncle Stash et tante Lovey. L’une aime la télé, l’autre le baseball ; l’une se passionne pour les artefacts amérindiens, l’autre pour les lettres et la poésie. À l’approche de leur trentième anniversaire, les plus vieilles jumelles reliées par la tête toujours vivantes entreprennent de livrer le récit de leur existence hors du commun.» dos de couverture

59718163_p

Il y a quelque temps, je lisais sur la page FaceBook de Marie-Claude Rioux qui tient le blog Hop! Sous la couette, qu'elle avait fait le ménage de sa PAL. L'idée m'a semblé alors géniale et je me suis dit que je devrais m'y adonner aussi. Malheureusement, après un examen approfondi, peu de titres me donnaient l'envie de me séparer d'eux ... sauf peut-être celui-ci (et toute la série d'Eragon). Le temps a passé et l'inscription pour le 4e challenge de Pige m'en 3 a débuté. Ma binôme Karine de Mon coin lecture m'a proposé, entre autre, ce titre à lire. Immédiatement, moi qui n'aime pas me séparer de mes livres, je me suis dit que c'était le moment idéal pour lui donner une dernière chance.

Lori Lansens est reconnue pour créer des personnages émouvants qui, même s'ils vivent des situations bien particulières, sont très justement décrits. Il en a été de même pour ce premier livre que je lis d'elle. J'ai craint que l'on tombe dans le phénomène de foire, dans le portrait quasi monstrueux de jumelles attachées par la tête. Il n'en a absolument pas été ainsi. Dès les premières lignes, l'on comprend que l'autrice s'intéresse plutôt à nous décrire l'humanité des deux jumelles. Comme si le fait qu'elles soient attachées l'une à l'autre n'était qu'un détail. D'ailleurs, autant cet aspect nous semble particulier, autant Rose (la jumelle qui est l'autrice principale de ce mémoire) ne s'étend pas sur le sujet. Elle nous raconte sa vie simplement dans tous ses petits aspects parfois bien ordinaires, parfois bien extraordinaires. Elle laisse quelquefois la place à sa jumelle Ruby, car comment écrire son autobiographie de jumelle craniopage si l'on ne laisse pas l'autre s'exprimer?

Bien entendu, l'un des mythes que déboulonne Lori Lansens avec ce roman c'est l'impression que ces jumelles ne font qu'une. C'est plus que faux. Dès le début, on sent que nos préjugés vont être ébranlés, voire carrément déchiquetés et mis au rebut, car Rose et Ruby sont aussi différentes que deux femmes peuvent l'être. On se met même à croire qu'elles ont en commun seulement le fait d'être soeurs et d'être soudées par la tête. Pourtant, l'amour qui les unit est si incroyable que l'on comprend vite que, finalement, être jumelle craniopage n'est peut-être pas si terrible que ça. D'ailleurs, Rose et Ruby ont une capacité d'aimer extraordinaire. On ne peut que s'attacher à ces deux jeunes femmes nées dans une situation terrible, mais qui ont su en tirer le meilleur parti possible.

Autour «des filles» gravitent une panoplie d'autres personnages au grand coeur dont le couple qui les a adoptés. Présente au moment de leur naissance, la tante Lovey a été immédiatement une mère pour elles. Les protégeant alors même que toute l'équipe médicale les considérait plutôt comme un phénomène scientifique rare. Parfois dure, mais toujours aimante Lovey a voulu pour ses filles qu'elles soient le plus autonomes possible, qu'elles puissent vivrent leurs vies sans que leur particularité ne soit considérée comme un handicap. Quant à l'oncle Stash, c'est une force tranquille, capable d'un amour incroyable. Bref, ce couple est simplement splendide. Malgré les dérapages de la vie qui arrivent parfois, ils nous donnent envie de croire en l'amour qui dur. Comprendre ici que j'ai versé quelques larmes par moment.

Histoire splendide, terriblement humaine et pourtant, unique en son genre, Les filles a été parfois comme une lecture tranquille avec plusieurs longueurs, comme le serait n'importe quel mémoire, et à d'autres moments, j'ai été soufflée par des rebondissements que l'écriture particulière de Lori Lansens nous envoyait entre deux phrases, comme si de rien n'était. Véritablement, un excellent moment de lecture avec quelques faiblesses, mais qui me donne envie de replonger sans hésiter dans un autre roman de l'autrice.

 

Extraits:

- «Quand Ruby m'a demandé si elle pouvait écrire sur son bloc en papier jaune, j'ai répondu: «NON». Les grattements du stylo ne m'auraient pas anéantie, mais la culpabilité et le remords que j'éprouvais à l'idée des journées passées sans écrire, l'angoisse que je ressentais à la pensée de mes échéances, m'auraient dévorée toute ronde. Ce n'étaient que trois jours, d'accord, mais j'étais sur ma lancée. Là, le mouvement est détruit. Les phrases ont déserté les chapitres auxquels elles se destinaient, elles ont pris des formes méconnaissables dont je ne peux plus remonter le cours. Bref, je suis dans la merde.» p.344

- «Rose a aussi dit à Whiffer qu'elle avait des doutes sur la valeur de son histoire. Elle pensait que ce serait plus facile de la raconter. Et quand elle se relit, ça semble trop simple. Je sais qu'elle cherchait à lui faire dire qu'il aimerait lire ce qu'elle avait écrit jusque-là. Mais il s'est contenté de répondre: «Bah, l'écriture n'a pas d'importance. c'est le truc des jumelles conjointes qui va décider du sort du livre.»
À ces mots, Rose a failli vomir. Je l'ai entendu avaler et ravaler sa salive. Whiffer a peut-être raison. Mais il aurait pu garder son opinion pour lui.» p.408

Posté par GeishaNellie à 00:00 - Littérature canadienne - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

dentelle


Commentaires sur Les filles

    Ha, je suis ravie de t'avoir fait découvrir ce roman alors! J'avais aussi beaucoup aimé. J'avais été très touchée.

    Posté par Karine, 31 décembre 2017 à 11:20 | | Répondre
    • C'est touchant et l'autrice a une magnifique façon de nos présenter ses personnages très particuliers.

      Posté par GeishaNellie, 01 janvier 2018 à 15:14 | | Répondre
Nouveau commentaire