05 mars 2018

X-O Manowar volume 1

81R-cuCophL

Scénario: Matt Kindt
Illustration: Tomas Giorello

Valiant 

2017

112 pages

«Born under the oppressive thumb of the Roman Empire, Aric of Dacia learned warfare at an early age. It was amid such violence that he was abducted by an alien race. Forced into slavery, he survived where others perished. His escape would come from bonding with a weapon of immeasurable power: the X-O Manowar armor. With it, he returned to Earth…only to find himself stranded in the modern day.

But that was a lifetime ago.

Now, far from home on a strange and primitive new world, Aric has begun a new life. Liberated from his past, he tends to his crops. Free from war. Free from violence. Free from the armor.

But the machinery of death marches his way once again. Conscripted into an alien army and thrown into an unforgiving conflict, the fury inside him finds voice as he is forced to embrace the armor once more. With it, he will decimate armies, topple empires and incite interplanetary warfare as he rises from SOLDIER to GENERAL to EMPEROR to VISIGOTH. They wanted a weapon. He will give them war!» dos de couverture

59718163_p


Je désirais depuis un certain temps découvrir une autre maison d'édition de comics car, depuis que j'ai craqué pour ce genre, je ne lis que des publications provenant de Image Comics ou parfois, AfterShock. Grâce à cette série qui me semblait un joyeux mélange, j'ai fait d'une pierre deux coups : j'ai pu me plonger dans une nouvelle série de SF et j'ai découvert Valiant. Bon, disons même trois pierres d'un coup : ce volume 1 était sacrément pas cher! 

Je ne vous donnerai aucun résumé cette fois-ci, car je trouve que le dos de couverture en dit déjà bien assez! Tout d'abord, il faut que

XO2017_TPB_001_005

vous compreniez un peu le mélange: X-O Manowar c'est Conan le Barbare qui rencontre l'oeuvre de Rick Remender, Seven to Eternity. Effectivement, plusieurs points de l'histoire se croisent dans ces deux séries: l'homme qui fuit la guerre, qui se retrouve mêlé aux combats malgré lui, mélangé dans son désir de s'impliquer ou non, mais qui a clairement des aptitudes afin de mettre un terme aux conflits. Graphiquement parlant, les illustrations sont aussi très similaires surtout au niveau de l'espèce des Burnt à la peau craquelée qui me rappelait énormément les dessins de Jerome Opena. Pour ce qui est de Conan, le personnage d'Aric est clairement inspiré de ce célèbre Barbare, avec ses longs cheveux blonds, ses cicatrices, les lames qu'il manie parfaitement et son incroyable sex-appeal... avec une main en moins par contre! Malheureusement, ce mélange de SF et d'âge hyborien ne se voit pas très bien sur cette couverture qui est, outre cela, véritablement splendide (j'adore ses couleurs qui attirent l'oeil). 

Avant de continuer plus avant dans mon billet, je dois immédiatement vous dire que je n'ai appris qu'à la fin de ma lecture que X-O Manowar est un classique dans son genre! La première série qui raconte comment Aric, un véritable barbare wisigoth, quitta la Terre et, probablement, comment il obtient cette arme qui lui permet d'être si puissant, un genre de super-héros galactique, a été publiée dans les années 90. Elle a été extrêmement populaire et a même eu droit à son propre jeu vidéo! Toutefois, ce n'est qu'en 2017 que cette série a été revisitée et pourtant, cette nouvelle version garde des traces très classiques du genre. Ce n'est pas dans ici que l'on va révolutionner le monde des comics, l'histoire sent pas mal le déjà-vu et les personnages féminins sont très rares et hypersexualisés.

Graphiquement, X-O Manowar ne vous décevra pas, il est très beau à regarder, même si l'on se cantonne encore dans des personnages super stéréotypés. Plusieurs passages peuvent être assez gore, mais heureusement, pas assez pour écoeurer le lecteur. Plusieurs genres semblent avoir inspirés le dessin de l'illustrateur dans cette série et alors que certaines technologies très détaillées nous rappellent la hard SF, nous flirtons souvent avec la fantasy, mais toujours il y a cet élément plus rude au niveau des visages qui va nous ramener vers l'idée des Barbares qu'ils soient Vikings ou même, parfois, Amérindiens. 

Finalement, peut-être seriez-vous tenté de passer votre chemin devant cette série, mais pour une personne comme moi qui a beaucoup apprécié Conan le Barbare et Kull le Conquérant étant jeune, qui a joué longtemps avec le jeu de Turok, il y a de grandes chances pour que vous appréciiez aussi. Avec X-O Manowar j'ai retrouvé des vieux amours, j'ai eu plaisir à suivre Arik et à lire cette histoire un peu trop remplie de testostérone. Ça ne révolutionne pas le genre, mais vous savez quoi? J'ai adoré! Que voulez-vous, les Barbares c'est mon genre!

aHR0cDovL3d3dy5uZXdzYXJhbWEuY29tL2ltYWdlcy9pLzAwMC8xODAvMTk0L2kwMi9YT18wNTBfVkFSSUFOVF9aREFSU0tZLmpwZw==

 

Source des images:
- http://www.nerdspan.com/x-o-manowar-volume-1-soldier-tpb-preview/
- https://www.newsarama.com/31242-x-o-manowar-writer-on-series-finale.html

Posté par GeishaNellie à 00:00 - BD, mangas & ComicBooks - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dentelle


Commentaires sur X-O Manowar volume 1

Nouveau commentaire