09 mars 2018

La résistante

Lu dans le cadre de mon défi personnel: Objectifs 2018


511ZBJPC07L

Elizabeth Moon

Éditions J'ai Lu

1999

380 pages

«Quand la colonie no 3245-12 est transférée sur une autre planète, Ofélia décide de rester. Cette vie solitaire lui convient: enfin libre, à soixante-dix ans!
Mais bientôt, de nouveaux colons débarquent. Et sont immédiatement massacrés. C'est ainsi qu'Ofélia découvre que ce monde qu'elle croyait désert est habité par d'étranges créatures. Malgré sa peur, elle les accueille et réussit à apprivoiser ces extraterrestres bâtisseurs de nids. Ce sont en fait des êtres pacifiques, qui n'ont tué que pour protéger leur progéniture. 
Entre la vieille femme et les «hommes-oiseaux», un dialogue s'instaure, sans que les mots soients nécessaires. Les Terriens, cependant, n'ont pas l'intention de les laisser vivre en paix et envoient sur place un bataillon d'experts.
Méfiance à l'égard de la «différence», sagesse des anciens, maladresse des jeunes qui croient tout savoir, pouvoir de l'intuition par rapport à la science acquise: une fiction qui ressemble étrangement à la réalité...» dos de couverture

59718163_p

 


Vous ne pouvez pas imaginer comme je suis fière de ce premier livre lu dans le cadre de mon Objectif 2018! Pour commencer en beauté un défi que je sens qui finira en désastre, je me suis plongée dans ce que j'aime le plus: la science-fiction. C'était donc un coup sûr même si je m'y lançais à froid, sans avoir lu le dos de couverture, chose que je fais régulièrement, c'est devenu un peu ma marque de commerce; j'aime cette ignorance. J'ai ainsi rencontré sûrement l'un des plus beaux personnages de la littérature de science-fiction: Ofélia. Une femme très âgée qui a été soumise toute sa vie aux durs règlements de la vie des colons, mais qui, au crépuscule de son existence, a décidé de profiter de l'occasion afin de se réapproprier les dernières années qui lui restent. Une femme d'un très grand caractère et d'une force calme.

Tenir la main d'Ofélia dans les premières pages et d'être seule avec ce personnage alors qu'elle reprend les rênes de la colonie abandonnée avait quelque chose de tellement intime! Je me suis rendu compte qu'il était très rare que dans les romans nous nous retrouvions en tête-à-tête avec un personnage alors qu'il n'a autour de lui aucune interférence. C'était un moment vraiment spécial qui aurait pu facilement conduire à des interminables longueurs, après tout, c'est très intéressant d'entretenir un jardin et de coudre des perles sur une autre planète, mais je peux faire ça chez moi aussi. C'est lorsque l'on finit par s'ennuyer légèrement que l'autrice reprend en main l'histoire et vient bouleverser la petite routine que l'on s'était créé avec Ofélia. Quel choc!

Dans ce livre, l'autrice joue avec les mots tout comme elle joue avec les pauses et l'action, elle fait vibrer le lecteur avec ses scènes tout comme un indigène de la planète le fait avec sa gorge-sac. La plume d'Elizabeth va droit au but, il ne s'agit pas de poésie, mais bien d'une rencontre extra-terrestre et elle imagine cette nouvelle espèce avec force détail et d'originalité. Clairement, ce qui intéresse l'autrice n'est pas la colonisation d'autre monde ou même la possibilité que regorge ces autres planètes, mais plutôt les relations interpersonnelles. Doucement, elle fait glisser son histoire dans un sac de noeuds afin d'en faire découdre aux grands scientifiques humains. Pour elle, la sagesse prévaut et Ofélia en a à revendre! Ofélia manipule l'être humain avec une dextérité plutôt hésitante, habituée qu'elle est d'obéir plutôt que d'être obéit, mais il n'y a pas à dire Elizabeth Moon fait des merveilles avec ce personnage qui semble pourtant si fragile! 

Nous quittons La résistante avec un peu plus d'animosité envers l'humain et à la fois, tellement d'espoir. La fin choisie par l'autrice est sûrement la meilleure possible et pourtant, on ferme ce livre avec difficulté tellement nous ne voulons pas quitter Ofélia. L'originalité de ce récit, l'utilisation d'un personnage complètement atypique a su enrichir une histoire dont le sujet a pourtant été mille fois revisité. Ce n'est pas pour rien qu'Elizabeth Moon a été en liste pour le prix Hugo du meilleur roman avec celui-ci. 

28536599_10214041361942289_1447344210_n

Posté par GeishaNellie à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dentelle


Commentaires sur La résistante

Nouveau commentaire