08 novembre 2017

À boire et à manger: du pain sur la planche

images (1)

Guillaume Long

Gallimard

2015

157 pages

 

«Comment faire du poireau le héros de l'apéro ? Peut-on sauver la quenelle des préjugés universels ? Quel est l'incroyable secret de la soupe miso des Japonais ? À chaque obstacle, sa solution miracle. Nouvelles recettes, carnets de voyages et anecdotes gourmandes : Guillaume Long revient dans un réjouissant et savoureux troisième opus d' À boire et à manger.» dos de couverture

110944937


Lorsque j'ai ouvert ce troisième tome de À boire et à manger de Guillaume Long, j'ai compris pourquoi, il y a quelques années, je me suis lancée de façon frénétique dans la série pour arrêter abruptement ma lecture et rendre à la bibliothèque ce tome-ci sans y jeter un coup d'oeil. Je venais de vivre une de mes quelques overdoses livresques. Il faut le dire, cette oeuvre c'est toute une lecture! Vite notre cerveau en a plein à gérer. Nous sommes bombardés de texte qui parfois n'aboutissent qu'à être écrasé par d'autres bulles de conversation. Sans parler des personnages parfois sortis de nulle part et qui décide de se mêler de la trame de la BD qui, au départ, devait simplement nous jaser recette. Vraiment, Guillaume Long a une façon

9782070660926_p_4

très divertissante et parfois même hors du commun pour nous donner un peu de contenu. Je suis aussi bien étonnée de la façon dont il se dessine lui-même avec des lunettes vides mi-ninja qui veut passer inaperçu mi-gars de Men in Black qui va venir te flashouiller la mémoire.

Bon, arrêtons les niaiseries et parlons plutôt du contenu de cette BD. Cette oeuvre est divisée en quatre parties soit les quatre saisons. Entre certaines parties, le bédéiste nous partage deux de ses voyages: Madrid et un trou Normand (c'est lui qui l'a écrit je ne suis pas responsable!). Vous l'aurez compris, Guillaume Long nous parle d'ingrédients de saison, s'inspirant d'eux afin de concocter de délicieux plats. Tout est prétexte au plaisir gourmand... Et à l'humour parfois étrange, mais toujours omniprésent.

Au travers des blagues qui ne m'ont pas toujours fait rire, j'ai passé tout de même un bon moment. Malgré mes yeux qui ne savaient parfois plus où s'attarder dans les illustrations surchargées en texte, j'ai tout de même trouvé des recettes hyper intéressantes. Car même si cette BD ne se borne pas qu'à être un livre de recettes, mais plutôt un guide pour tout cuisinier ou simplement un moment de détente curieux pour tout passionné culinaire, il n'en reste pas moins qu'il y a une sacrée quantité de recettes! D'ailleurs, je vous mets la photographie de mes côtelettes de porc sauce kulisutofu. Une recette toute simple qui rappelle les yakitoris de poulet, mais qui vous donne l'impression de goûter le paradis!

Finalement, À boire et à manger est un bon vin, mais comme l'on dit: le vin le plus doux, écoeure par trop de douceur (je cite de mémoire). Bref, j'aime beaucoup, mais une fois de temps en temps. Je lirai sûrement tout Guillaume Long un jour, mais petit à petit, car ses illustrations et son humour très «gars» m'achèverais sûrement si je les lisais à la suite.

20170918_133119 (1)

 

 

Posté par GeishaNellie à 00:00 - BD, mangas & ComicBooks - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur À boire et à manger: du pain sur la planche

    Ah oui, c'est vrai qu'il y a l'air d'avoir beaucoup de texte... Je tenterai peut-être le premier tome.

    Posté par Karine, 12 novembre 2017 à 09:52 | | Répondre
    • C'est une lecture sympa, mais il faut le lire petit à petit.

      Posté par GeishaNellie, 12 novembre 2017 à 21:11 | | Répondre
Nouveau commentaire