05 mai 2008

La rose secrète

la_rose_secr_te__pochette_William Butler Yeats (1865-1939)

Librairie José Corti

230 pages

1995



Ce livre est un petit recueil de nouvelles où on trouve : La rose secrète, Les histoires de Hanrahan le Roux, Rosa Alchemica, Les tables de la loi et L'adoration des mages.

La rose secrète c'est plusieurs petites nouvelles assez sombres : La crucifixion du paria, La voix issue de la rose, La sagesse du roi, Le coeur du printemps, La malédiction des feux et des ombres, Là où il n'y a rien, il y a Dieu, Les vieillards du crépuscule, Le fier Costello, La fille de MacDermot et la langue acerbe. Petites histoires emplies de cet aspect fantastique des croyances irlandaises de l'auteur.

Les histoires de Hanrahan le Roux c'est 5 nouvelles relatant l'histoire d'un grand poète du nom d'Hanrahan. Tout commence le jour où celui-ci est envoûté par un joueur de carte qui lui fera manquer son rendez-vous avec la femme qu'il devait épousé. Les nouvelles suivantes vont relater sa vie d'exil jusqu'à sa mort.

Rosa Alchemica, Les tables de la loi et L'adoration des mages sont des nouvelles surtout religieuses.

Commentaires etoile_105.gifetoile_105.gifetoile_105.gif

Si j'ai choisie de prendre ce recueil c'est bien parce que j'avais le goût de me dépayser avec un style un peu plus poétique et de m'inspirer en même temps grâce aux croyances des personnages très teintées de leur origine irlandaise. Bien entendu, il s'agissait de mon premier livre de Yeats et c'est grâce à celui-ci que j'ai pu connaître le style très original de l'auteur.

Je dois toutefois avouer que les premières nouvelles étaient très sombres (pas pour moi au moment où j'aiyeats commencé à le lire), donc j'ai eu un faible plus marqué pour Les histoires de Hanrahan le Roux et un peu moins pour les dernières nouvelles. Effectivement, l'aspect religieux très très imprégné dans Rosa Alchemica, Les tables de la loi et L'adoration des mages m'a lassé et me donnait l'impression que l'histoire n'allait nulle part, mais ce que j'ai toutefois trouvé fort étonnant c'est qu'elles étaient beaucoup imbibés de la mythologie grecque. Je ne m'attendais effectivement pas à ça d'un croyant irlandais et cela m'a beaucoup plut, car j'aime beaucoup les divinités grecques et leur symbolique. En fait, la symbolique religieuse est à peu près tout ce qui me reste d'attachement à la religion, mais bon.

Pour conclure ? Ce livre ne m'a fait ni chaud ni froid en fait, mais je devine l'extraordinaire talent de l'auteur et j'espère bien ne pas m'arrêter à ce livre.

Extrait du livre
<< Je n'ai pas été heureux dans ma jeunesse, car je savais qu'elle passerait ; et je n'ai pas été heureux dans ma maturité, car je savais que la vieillesse allait venir ; aussi me suis-je consumé dans ma jeunesse et ma maturité et ma vieillesse à la recherche du Grand Secret. >> p.46

<< Quelquefois, mais seulement pour un instant, je voyais une vague silhouette solitaire au visage voilé et qui portait une vague torche, voltiger parmi les danseurs, mais comme un rêve dans un rêve, comme l'ombre d'une ombre, et je savais, de par une connaissance issue d'une source plus profonde que la pensée, que c'était Eros lui-même et que son visage était voilé parce qu'aucun homme ni aucune femme depuis le commencement du monde n'a jamais su ce qu'est l'Amour ou regardé dans ses yeux ; car Eros seul d'entre les divinités est entièrement esprit, et se cache dans des passions qui ne sont pas de son essence s'il veut entrer en communion avec un coeur mortel. >> p.196

Autres livres de l'auteur

- Dramatis Personae (1936)
- Quatre pièces pour danseurs (1921)
- Le heaume vert (1910)
- Le vent dans les roseaux (1899)
- Crépuscule celtique (1893)

Lu dans le cadre du Challenge ABC 2008

Posté par GeishaNellie à 23:53 - Littérature irlandaise - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur La rose secrète

    Il était aussi passionné d'ésotérisme et de tables tournantes si je me souviens bien, ce qui donne parfois des trucs incompréhensibles comme ses histoires de gyres. Enfin ça je les ai vues dans ses poèmes, je n'ai encore jamais lu de nouvelles de sa part.

    Posté par Youplala, 16 mai 2008 à 17:26 | | Répondre
Nouveau commentaire