07 décembre 2010

Bestiaire délirant - Et Dieu créa les animaux à notre image

Lu grâce à Babelio : Masse Critique QuébecMCQuebec


et_dieu_crea_anim_image
Marc Sauvageau

Planète Rebelle

2010

87 pages

Je me permet ici de recopier ici la 4ième de couverture, car c'est un inédit.
<< Enfermé depuis des jours dans son atelier juché au sommet des cieux,
Le créateur de l'univers, mieux connu sous le nom de Dieu,
Cherchait l'inspiration, l'idée parfaite, le coup de génie
Qui permettrait à sa dernière collection de marquer l'histoire de la vie.

Il avait déjà peint les planètes, les comètes,
Le système solaire, les structures moléculaires,
Les ondes sonores, les paysages multicolores
Et des êtres singuliers qu'il nomma l'humanité.

L'essentiel était déjà créé et la pomme, croquée.
Que manquait-il donc pour que son chef-d'oeuvre
Soit véritablement achevé ?

La réponse lui vint dans le creux d'une pensée
Lorsqu'il se mira dans le miroir de la vanité.

Ces humains ... bien beau se croire malins !
Mais pour reconnaître leur existence
Et constater le fruit de leur influence,
Ils devaient pouvoir s'observer
À travers la loupe d'une autre réalité.

C'est ainsi, pour s'assurer que sa création
Ne donna l'impression de n'être qu'un mirage,
Que Dieu créa les animaux à notre image.
>>
Livre avec CD.

2etdemi

Je dois avouer avoir eu quelques difficultés avec ce livre. J'étais vraiment heureuse pourtant lorsque  je l'ai reçu : il est vraiment très beau à voir et à tenir entre les mains, une belle qualité de papier (félicitations planète rebelle !) et en plus, il comporte aussi un CD. Ça commençait bien. Je l'ai abordé comme un recueil de contes pour enfant, disons simplement que je me suis pas mal trompée. Mais commençons par le début ...

La première histoire que j'ai écouté avec le CD, pas de problème, c'est tout joli une araignée qui tisse sa toile entre les branches d'une étoile, ça me rappelait des histoires de mon enfance. Le langage sans être trop recherché me plaisait bien. La musique et les sons m'étaient aussi très agréables. Puis, deuxième conte : Bisou. << Wo ! Wo ! C'est où ça dans le livre ? Commence pas à conter, je la trouve pas ! >> Et ça été comme ça tout du long, aucune suite dans les lectures. C'est irritant et stressant parce que j'aime suivre avec le livre et que sa me prend plus de temps trouver le prochain conte, que lui, de le commencer. Et puis, même si j'aimais bien jusqu'ici les musiques, sons et voix, je suis tout de même tombé sur des personnages qui me tapaient royalement sur les nerfs ! Notons la voix du chat et du bison (beurk ! beurk !). Peut-être qu'au final, il aurait fallut plusieurs lecteurs pour diversifier les voix.
Malgré tout, c'était mignon, certaines strophes n'avaient par contre presque aucun sens, alors que d'autres me faisaient rires. Je trouvais même à certains degrés, qu'il poussait un peu loin certaines histoires pour enfants. Puis, je suis arrivée à l'avant dernière histoire, celle du Dragon dragueur et là ... je suis tombée de ma chaise !
<< Je suis la reine des cantons,
Les gens me surnomment Tison.
Je suis radiante, incandescente,
Affectionne les tenues indécentes.
Je suis aussi chaude que la braise.
Ce soir, j'ai besoin d'une baise.
>> p.85
Ah d'accord ... moi j'ai besoin d'un anti-vomitif, là. Disons qu'après ce conte là il me semblait qu'il n'y avait plus rien de léger et en plus, je vous épargne sa fin qui vaut toute les histoires de soûlerie les plus glauques ! Alors, dois-je prendre ce recueil comme un livre d'enfants ou comme un livre pour adulte, mais après tout quel adulte se plairait vraiment en lisant/écoutant ses vers-ci :
<< Loulou, un bison chouchou,
S'occupait sans arrêt de sa toison
En lui offrant de beaux bisous.
>> p.73
À moins d'avoir vraiment gardé un coeur d'enfant ...
Je ne sais plus trop quoi en penser, peut-être ai-je trop besoin de catégoriser. Quoiqu'il en soit, je désire vraiment lire certains contes avec mes futurs-enfants, mais je vais oublier le dernier (!).

Posté par GeishaNellie à 00:12 - Littérature québécoise - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur Bestiaire délirant - Et Dieu créa les animaux à notre image

  • Ah ouais, original l'avant-dernier conte, on est loin du petit chaperon rouge

    Posté par zarline, 07 décembre 2010 à 10:27 | | Répondre
  • @Zarline : Oui, effectivement, on peut dire ça ainsi lol.

    Posté par GeishaNellie, 07 décembre 2010 à 12:24 | | Répondre
Nouveau commentaire