19 septembre 2012

Narnia : l’intégrale

Le monde de Narnia

 

C.S. Lewis

Gallimard Jeunesse

2005

868 pages

 

Le neveu du magicien : Deux enfants découvrent comment voyager entre les mondes et ils atterrissent à Narnia au moment même de sa création.

Le lion, la Sorcière Blanche et l’Armoire magique : C’est en pénétrant dans une vieille armoire en bois que quatre enfants se retrouvent au pays de Narnia là où la Sorcière Blanche a fait naître un hiver éternel depuis déjà cent ans.

Le cheval et son écuyer : Cette histoire se passe alors que Peter, Susan, Lucie et Edmund sont tous sur le trône de Narnia. Dans le pays de Calormen, les voisins de Narnia, un jeune esclave essaie de se rendre dans ce pays pour y trouver la liberté, il sera aidé par un cheval parlant.

Le prince Caspian : Les Telmarins règnent sur Narnia depuis de nombreuses années, ils ont abattus les arbres et tués les animaux parlants, les nains, les faunes et toutes les autres créatures. Caspian, celui qui devait devenir le nouveau roi, se voit voler son trône par son oncle qui veut se débarrasser de lui. Caspian essaie de trouver les dernières créatures vivantes afin de l’aider, mais Aslan lui amènera aussi Peter, Susan, Lucie et Edmund.

L’Odyssée du Passeur d’Aurore : Lorsque Lucie et Edmund sont appelés à Narnia afin de participer au voyage en mer de Caspian, ils amènent aussi leur cousin Eustache, un petit garçon très désagréable.

Le Fauteuil d’Argent : Aslan appelle à l’aide Eustache et une de ses copines, Jill, afin de retrouver le prince disparu depuis dix ans. À l’aide du touille-marais, Puddlegum, ils doivent aider Caspian, devenu vieux et sans héritier depuis la disparition de son fils.

La Dernière Bataille : Le dernier roi de Narnia, Tirian, appelle avec désespoir de l’aide d’Aslan afin de mettre fin à un complot d’un singe parlant qui, lentement, vend Narnia aux Calormens. C’est Eustache et Jill qui se présenteront alors, mais il sera vite évident que ce sera la dernière quête des enfants.

4coeurs copy Lorsque j’ai vu ce livre là pour la première fois, je l’ai immédiatement voulu, mais il a fallut de nombreuses années avant que ce rêve ne se réalise et ce, grâce à une magnifique bouquinerie qui vend leurs livres VRAIMENT pas cher Sourire

Ce qu’il y a de merveilleux à lire l’intégrale de Narnia, c’est que l’on suit la création de ce monde jusqu’à sa fin. On ne peut pas arrêter entre deux livres et dire « Ah, je vais prendre une pause et lire autre chose » et finalement ne plus jamais s’y remettre ou bien s’y remettre après tellement de temps que l’on ne se rappelle plus rien. Bon, j’aurais pu le faire, mais je n’en avais pas le goût. C’est simplement fantastique de chronicles-of-narnia-voyage-of-the-dawn-treadervivre l’histoire de Narnia ! Dire que l’on s’y attache serait un euphémisme. Nous sommes là lorsque le rugissement d’Aslan crée le monde de Narnia à partir du néant et nous retrouvons ce pays à chaque grand chamboulement, nous le voyons évoluer. Puis, nous assistons à sa fin, lorsque Aslan ferme la porte d’une petite cabane dans les bois. Oui, nous nous attachons aux enfants Pevensie, mais au fil des histoires les héros et héroïnes changent et finalement, c’est beaucoup plus les étranges personnages narniens qui nous manquent. Je dois avouer aussi que les derniers enfants à pénétrer à Narnia dans Le fauteuil d’argent et La dernière bataille, Eustache et Jill, me tapaient même sur les nerfs. Malgré tout, Narnia devient vite un lieu où notre imagination peut s’égarer grâce à sa multitude de personnages magiques.

Finalement, c’est ce que j’aurai le plus apprécié du fait de lire l’intégral : pouvoir suivre facilement l’histoire en me remémorant les moments passés et ainsi, en apprécier bien plus les aventures que je lisais. Ah et avant qu’on me taxe de croyante, je me dois quand même de dire : « Je m’en fous qu’Aslan soit une représentation de Jésus Christ et que l’on retrouve plein d’images bibliques lors de notre lecture, comme la pomme, le serpent, la mort puis la résurrection, le singe qui présente la théorie de l’évolution et donc, une figure mauvaise, etc. J’ai vraiment apprécier ma lecture et j’ai mis tout ça de côté ! Tire la langue »

Posté par GeishaNellie à 22:12 - Littérature jeunesse - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

dentelle


Commentaires sur Narnia : l’intégrale

    Quel beau commentaire! J'ai vraiment beaucoup aimé cette belle histoire. Malheureusement, je ne retrouve plus mon avis. Enfin; je me souviens tout de même que j'ai eu droit à des heures de plaisir dues à cette lecture.

    Posté par Suzanne, 20 septembre 2012 à 10:56 | | Répondre
  • @Suzanne : Ah mais c'est une bonne raison pour le relire

    Posté par GeishaNellie, 20 septembre 2012 à 22:59 | | Répondre
  • J'ai trouvé qu'il manquait ue certaine dimension pour que je m'y sente comme chez moi. Ceci dit, c'est une parfaite lecture pour enfant. Je suis déçue (qu'en France du moins), il ait fallu qu'on attende la première adaptation ciné pour faire découvrir les livres aux plus jeunes. Cela fait tout de même, de mon point de vue, partie des lives qui devraient été "classiques"

    Posté par Acr0, 21 septembre 2012 à 02:38 | | Répondre
  • Ca fait partie des titres que je veux lire depuis longtemps.

    Posté par Midola, 21 septembre 2012 à 16:00 | | Répondre
  • @Acr0 : Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié et j'espère bien les lire à ma petite fille quand elle sera plus vieille.
    @Midola : Mais faut que tu le lise tout de suite !

    Posté par GeishaNellie, 24 septembre 2012 à 16:37 | | Répondre
  • Je me demande si justement le côté "christique" de l'oeuvre ne passe pas au dessus de la tête des jeunes lecteurs emportés qu'ils sont dans l'histoire.A moins d'être parfaitement averti dans le domaine religieux, je ne suis pas certaine que cela soit si évident.

    Quand j'étais ado, j'étais raide dingue de la sage Le Roman d'Elisabeth de Berthe Bernage, c'est plus adulte que j'ai appris que l'auteur était très active dans diverses organisations catholiques.
    En relisant sa série à la lumière de ce fait, on y trouve effectivement un élément religieux assez évident mais franchement, adolescente cela ne m'avait absolument pas frappée.

    Narnia fait typiquement parti de ces livres que j'ai très envi de lire mais dont pour d'obscures raisons je repousse la lecture ad vitam aeternam. Peut-être que j'ai peur de ne plus avoir l'âge pour apprécier.

    Posté par Chimère, 02 octobre 2012 à 08:41 | | Répondre
  • @Chimère : Oui, effectivement tu as peut-être raison, lorsque l'on est jeune on ne s'en rend pas vraiment compte, mais je crois que la magie perdure toujours même lorsque l'on est plus vieux.

    Posté par GeishaNellie, 02 octobre 2012 à 09:37 | | Répondre
  • Perso, j'avais vraiment adorée ma lecture et tout comme toi, j'ai fais fi des représentations bibliques. Pour moi, c'étais tout simplement un monde fictif où j'ai pu me perdre pendant de nombreuses heures

    Posté par BooksFever, 08 mai 2013 à 20:58 | | Répondre
    • Ah oui ! Pour moi c'est resté des vrais classiques c'est livre et je n'aime pas trop me faire déconcentrer par les inspirations trop voyantes. J'aime les mettre de côté. Une lecture que je ne regrette pas du tout !

      Posté par GeishaNellie, 08 mai 2013 à 21:12 | | Répondre
Nouveau commentaire