10 mars 2017

Les contes de la ruelle

Lu dans le cadre du Défi le Tour du monde en 8 ans (Chine) de Helran


 

album-cover-large-28931

 

Nie Jun

Gallimard bande dessinée

2016

119 pages

 

Yu'er vit seule avec son pépé Doubao dans un vieux quartier de Pékin. La jeune fille n'a toutefois pas une existence morne car malgré son handicap physique qui l'empêche parfois de bien s'intégrer, rien n'arrête son imagination et celle de son grand-père. Grâce à la joie de vivre et à la débrouillardise de son tuteur, Yu'er peut profiter pleinement des aventures que lui offrent les ruelles de sa ville. 

4,5


Il est plutôt rare qu'en parcourant une librairie mon chum et moi tombions immédiatement d'accord sur un choix de livre pour notre fille. Mais voilà, vous l'aurez sûrement remarqué mais la couverture de cette bande dessinée est vraiment splendide, il y avait de quoi se retourner pour la feuilleter. Nous nous l'avons procuré afin d'introduire doucement la bande dessinée dans la bibliothèque de notre fille car ayant essayé tout d'abord avec un Mlle. Marvel (ou un truc de ce genre) ça n'a pas été un franc succès. Celui-ci, par contre, je vous le jure ça fait trois fois qu'elle nous le demande !

Les contes de la ruelle est une bande dessinée chinoise dont le graphisme est tout simplement splendide. Il marie merveilleusement

junLescontesdelaruelle-2

l'art chinois souvent très épuré et l'art occidental. Nie Jun utilise avec brio le blanc de la trame de papier avec ses touches colorées. Les dessins de couleurs vives et gais (je suppose qu'il s'agit d'encre de chine mais j'avoue ne pas avoir trouvé l'information sur Internet) sont une très belle façon de faire découvrir l'art chinois aux enfants.

L'histoire qui est aussi de Nie Jun est tout aussi merveilleuse. Dans ce premier tome, quatre petites histoires nous sont racontées, toutes sont imbibées de l'imagination enfantine mais aussi d'une part de fantastique et d'humour. L'amour de Doubao pour sa petite Yu'er se sent au travers des pages et une situation qui aurait pu être désolante devient vite une occasion d'aimer encore plus. Ainsi, Yu'er apprendra à nager dans les airs, enverra une lettre à sa mémé décédée (qu'elle recevra durant sa jeunesse) ou visitera le paradis des insectes afin de trouver un refuge à un papillon blessé.

J'avoue qu'il s'agit peut-être d'une bande dessinée pour plus vieux car ma fille de presque cinq ans n'a pas tout saisi (elle a beaucoup de difficulté dès que l'on joue avec le temps) mais il s'agit d'une si belle oeuvre qu'elle captivera tous les enfants. À ajouter à votre bibliothèque absolument.

 

Source de l'image:
- http://www.comixtrip.fr/bibliotheque/contes-de-ruelle/

 

 

110945726_o

dentelle


Commentaires sur Les contes de la ruelle

Nouveau commentaire